AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Raffaela Sergia Serpente.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raffaela S. Serpente

Principessa persa tra Vizio e Virtù

Raffaela S. Serpente

◊ Messages : 1033

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
Raffaela Sergia Serpente. _
MessageSujet: Raffaela Sergia Serpente.   Raffaela Sergia Serpente. Icon_minitimeMer 9 Fév - 14:15

Signore, sachez que je suis née avec mes vices, mais que j'ai gagné ma vertu. Elle est difficile à découvrir car elle demande quelqu'un qui la dirige et la guide; les vices, eux, s'apprennent même sans maître. Cependant ne vous leurrez pas, telle vertueuse que je sois, c'est, comme toutes les femmes, sur ma vertu qu'un compliment me fait le moins plaisir.
[Paroles attribuées à Raffaela Serpente face à son frère Giovanni.]


Raffaela Sergia Serpente. 1101171210081001817480850
    ₪ CARTE D'IDENTITE ₪

    ۞ Nom : Serpente, anciennement mariée à Baldovino Aquila. Par ailleurs, la majorité des Aquila la considère comme une Aquila, et non une Serpente.
    ۞ Prénom(s) : Raffaela, Sergia.
    ۞ Surnoms : "La Bigote", "la Veuve Aquila".
    ۞ Âge : Vingt neuf ans.
    ۞ Famille : Serpente, famille du Serpent.
    ۞ Statut : Directrice de la prison d'Il Muro, baronne disposant de l'île de Murano.
    ۞ Sangue Nobile : Dominio, niveau quatre. Raffaela est exceptionnellement "en avance" car elle a beaucoup alimenté son Vice Dévorant par ses pouvoirs.

    Spoiler:
     
    ۞ Orientation sexuelle : Hétérosexuelle par convention, potentiellement bisexuelle mais sans expérience avec les femmes.

    ₪ ASPECT PHYSIQUE ₪

    ۞ Physique : Une rousse dégingandée aux jambes maigres, grande et élancée, la taille très fine, comme fragile, mesurant un bon mètre soixante quinze pour seulement cinquante sept kilos. Raffaela est en effet toute en délicatesse, bien que physiquement pas la plus belle qui soit. Son nez à angle droit est bien trop long et sa bouche trop grande pour entrer dans les canons de la beauté Belmontienne, et son visage est anguleux, les joues creuses et les mâchoires très peu prononcées. Ses mains sont fines, aux doigts longs et aux ongles très durs, la poitrine raisonnablement équilibrée avec un physique très svelte, un peu nerveux. C'est une rousse de type "poil de carotte" avec les typiques tâches de rousseur sur le visage, ce qu'elle n'apprécie que moyennement, souvent sujet de raillerie durant sa jeunesse. Hormis cela, elle est banale, juste assez bien proportionnée pour ne pas trop attirer par "laideur". Rien de plus. La seule touche de charme dont dispose Raffaela lui vient de ses yeux d'un vert profond à l'éclat envoutant, une propriété de la famille Serpente nommée "Lo Sguardo Affascinante", "le Regard Fascinant", donnant à son regard un étrange magnétisme, attirant l'œil.

    ۞ Allure : Discrète, quelconque. Raffaela se tient droite en général, signe d'une bonne éducation un peu stricte. Elle ne parle jamais trop fort, mesure ses manières et marchant sans se hâter. C'est une femme dont la bonne éducation soue aux travers de ses gestes et de ses attitudes, souvent polis sans être charmants, bien comme il faut sans fantaisie. Elle n'est pas forcément sévère, ou hautaine : elle est juste très bien élevée, et noble d'allure sans avoir réellement fière allure. Il est en effet difficile de passer à côté de ses manières policées et aristocratiques, mais sans trop en faire : le juste milieu est toujours là.

    Cependant vous ne la trouverez jamais avachie ou en train de paresser : Raffaela reste active jusqu'à ce qu'elle ait le droit de dormir, pas avant. Question d'efficacité. Elle est la plupart du temps relativement douce et lymphatique, mais dans certains cas, il peut lui arriver de réagir avec une promptitude impressionnante pour une personne qu'on aurait crut si flegmatique. En effet, Raffaella dispose naturellement de beaucoup de puissance statique et explosive au niveau des membres inférieurs, lui servant par exemple en escrime, les mouvements des membres inférieurs étant souvent difficiles à coordonner avec le bras armé.

    ۞ Goûts vestimentaires : De son passage dans la famille Aquila et son éducation au couvent, Raffaela en a gardé les goûts vestimentaires sobres et pratiques. Portant rarement la robe, la Serpente se vêt la plupart du temps de costumes d'homme sans ostentation, parfois d'uniformes militaires. Rien de bien transcendant à vrai dire, puisqu'elle veille à ne jamais paraitre ni tapageuse ni voyante : être discrète est préférable, en général, quand on est une fille de bonne famille et de bon goût. Guère d'ornement, à part son ancienne alliance qu'elle n'a pas voulu retirer depuis la mort de son époux.

    ۞ Signes particuliers : Rafaela dispose du "Sguardo Affascinante", le "Regard Fascinant", propriété rare des membres aux yeux verts de sa famille. Elle est également gauchère, ce qui prend tout son sens avec le fait qu'elle sont escrimeuse : les gens sont souvent droitiers, et donc rarement habitués aux passes d'armes de la main gauche. Cela dit, ce petit avantage n'est rien comparé à son véritable talent caché pour l'escrime : malgré son allure quelconque, Raffaela est un véritable prodige en escrime, malgré le peu d'années depuis lesquelles elle pratique. Cela lui vint d'une capacité innée à percevoir les choses dans l'espace, un bon sens à toute épreuve, et une vivacité impressionnante. Mais personne, ou peu de gens se doutent que la Serpente à ce talent, dont elle ne fait que rarement étalage.

    ₪ INFORMATIONS PSYCHOLOGIQUES ₪

    ۞ Généralités :Raffaela est une petite femme morne. Ayant de la conversation sans en avoir, elle ne fait que rarement étalage de son intelligence pourtant vivace et de son verbe bien tourné. C'est un esprit vif, quoique aspirant à la tranquillité, guère querelleuse en général malgré une fâcheuse disposition à jouer à la justicière. Pourtant, si son caractère sait être des plus charmant (Signora étant très bien élevée), c'est surtout par sa légendaire discrétion que Raffaela brille. L'on oublie facilement la Serpente si elle n'est pas le centre de l'attention, chose qui est extrêmement rare, de par son œuvre bien sûr : Raffaela est une femme plutôt réservée et effacée, considérant que trop accaparer l'attention est vulgaire. Ayant la tête bien faite, elle dispose d'un bon sens à toute épreuve qui lui a valut de se sortir de beaucoup de situations difficiles avec brio.

    Elle se sent étrangement beaucoup plus à l'aise avec les hommes que les femmes, malgré son éducation au couvent, car trouvant rapidement les femmes nobles ennuyeuses et superficielles; comprenez-la : Raffaela ne s'intéresse ni à la mode, ni aux jeux, ni aux intrigues -autres que celles de sa propre famille ou la visant- et semble de prime abord quelqu'un de difficile d'approche. Ce n'est pas qu'elle soit spécialement sévère, mais elle met une distance entre elle et les autres. Elle sait pourquoi elle fait cela.

    Un défaut fâcheux qu'à la Serpente est d'être obsédée par l'idée qu'on récolte toujours ce que l'on sème, et que justice doit toujours être faite. Pour cette raison, Il Muro est plus qu'une prison à présent, c'est un tribunal injuste : ceux dont les crimes heurtent Raffaela se font souvent rosser par leurs camarades, parfois même abuser par les gardes et matons... Qu'ils brulent en Enfer. Cependant, Raffaela n'est ni stupide, ni réellement fanatique : elle sait mettre sa soif de justice de côté lorsque cela mettrait en péril sa personne où ses investissements, ou un proche. Si aux vues de ce qui a précédemment été dit la directrice d'Il Muro ne semble pas être une personne très sympathique, elle a un côté très aimant, profondément gentil. Elle se comporte avec ses proches avec une douceur timide, sachant malgré tout parler sur le ton de la tendresse et de la compassion. Ses romances, rares, ont toujours été prudes et courtoises, un peu vieux jeu. Cependant l'acte charnel l'effraye en général, et elle a gagné la fausse réputation de "frigide bigote".

    D'une nature relativement anxieuse, un peu soupçonneuse, Raffaela se sent vite mal à l'aise si l'on parle trop d'elle, ou qu'on lui pose trop de questions, au point d'en devenir approximative. Elle perd alors ses mots, cherche ses phrases, bredouille quelques excuses et cherche une échappatoire. Elle n'aime guère parler d'elle et ne le fait pas souvent, voir jamais. C'est une rose bien pâle dans le jardin de la noblesse Belmontienne, bien que n'ayant pas son pareil en escrime où elle semble avoir une très forte prédisposition, exploitant dans cet art sa grâce naturelle et sa vivacité, au point d'en étonner quelques uns. Ainsi, pourvue de deux facettes très distinctes, la Serpente possède une étrange double nature qui l'incite parfois à agir courageusement et de manière déterminée, parfois avec nonchalance et hésitation, selon son état émotionnel du moment.

    Parfois elle se montre brutale et intraitable, et à d'autre moment indulgente et bonne. Ou alors parfois elle se haït si fort... et à d'autres moment, elle pense faire les choses le plus dignement du monde. Raffaela a un fond plutôt pessimiste et est finalement très entière, très rancunière. Elle envie vite les femmes épanouies, ou coquettes, et imagine que la plupart des gens ont plus de chance qu'elle, se morfondant facilement. L'envie, surement son pire défaut, une jalousie muette pour autrui, sans objet, sans fondement.

    Elle a cependant un talent insoupçonné et plutôt étrange: elle est particulièrement attentive et capable de subir sans broncher n'importe quelle pression lorsqu'elle est suffisamment concentrée. Cela se voit au niveau cognitif, et surtout en escrime: Raffaela sait parfaitement observer, analyser et décider très vite d'un projet d'action adaptable en cours de préparation d'une l'action (défensive ou offensive), ou à la fin de cette action. Il est, quand elle arrive à se concentrer, extrêmement difficile de la distraire ou de lui faire perdre les pédales. Quand elle le veut bien.

    ۞ Vices : Raffaela Serpente est une sorte de prédatrice sexuelle dûment refoulée. C'est peut-être à cause de son vice dévorant que la jeune femme s'implique autant dans la religion, plus par culpabilité et pénitence que par réelle conviction. En effet, la Serpente semble avoir du mal à gérer des pulsions en rapport avec la sexualité, la sienne, infirme, ne pouvant s'assouvir que dans celle des autres : être spectatrice d'actes humiliants et autres abus l'apaise et la contente. Pour cette raison, elle en est revenu à utiliser certains gardes et matons particulièrement zélés sur de jeunes prisonniers pour lui offrir le plaisir visuel qu'elle demande malgré elle. Plus les années passent, plus la fréquence de ces "exhibitions" est rapprochée, et plus les mises en scènes de Raffaela sont imaginatives et brutales. Et en définitive, vous le retrouverez toujours au confessionnal, avec des regrets cuisants, sans pour autant pouvoir arrêter ce voyeurisme immoral qui la révulse.

    ۞ Aime : Les choses simples et bien faites. L'efficacité, la rhétorique, les belles lettres. La musique (plus particulièrement l'Opéra qui la fait vibrer sans pareil), l'escrime, et surtout la lecture, de choses aussi diverses que la Bible ou les romans de gare. Raffaela s'intéresse également et bien étrangement beaucoup à l'entomologie, et elle dispose d'une impressionnante collection d'insectes, dont les plus beaux sont d'exotiques papillons épinglés dans son bureau. Autrement, la tranquillité, somme toute. D'un point de vue plus prosaïque, l'odeur des cigares et du thé, surtout ceux à la fleur d'oranger ou à la bergamotte. La Justice, une idée qui l'obsède depuis toute petite. mais pas n'importe laquelle : son sens de la Justice, proche de la Loi du Talion.

    ۞ N'aime pas : Les gens curieux et la curiosité en général. L'indiscrétion, la vantardise. Qu'on la courtise, car cela la met horriblement mal à l'aise. Les blasphèmes. Les Leone, même si elle ne le dira jamais. Les criminels, surtout les violeurs qu'elle ne peut s'empêcher de faire martyriser. Elle-même également : elle est une violeuse par procuration. Le jour où elle passera le pas, elle achèvera de se dégoûter d'elle-même et c'est pour cette raison qu'elle fait tout son possible pour ne pas le faire.

    ۞ Sociabilité : Plutôt bonne en général, tant que les mondanités se bornent à des choses neutres ou superficielles. Quelconque, dirons nous, comme elle.

    ₪ HISTORIQUE ₪


    ۞ Passé : L'histoire de Raffaela commence dans un couvent, dans la campagne Belmontienne.

    Sa nourrisse ayant survécu à la purge des Serpente, elle avait ramené aux sœurs une petite fille de neuf ans, sous le choc de la violence de ce génocide. Puis, la femme leur laissa l'enfant, disparaissant dans la même heure où elle était venue. Raffaela fut donc élevée dans le secret par les nonnes du cloitre, comme une enfant orpheline : c'était parfaitement ce qu'elle était. Cependant elle était en vie, bien que l'image des assassins de sa famille resta à jamais gravé dans ses yeux, dans son cœur : un jour, elle se vengerait, elle vengerait les Serpente. Mais pour le moment, la petite fille aux rêves vindicatifs s'appelait Raffaela Fulci, et non plus Serpente. Et dès à présent, ses journées étaient rythmées par les cours, prières, lectures. Dans les dortoirs, on ne l'entendait pas, enfant discrète, timide et assez solitaire.

    Pourtant, les années passant, elle essaya de remiser dans le grenier de ses souvenirs d'enfant ses envies de vengeances. Mais l'étude de la Bible ne lui suffit pas à apprendre à pardonner et l'amertume de l'assassina des Serpente resta à tout jamais dans son cœur. Dieu était certes amour, mais il était justice également. Ainsi un jour, ceux qui ont décimé sa famille payeront. Elle grandit avec cette idée. Se destinant à devenir nonne, Raffaela entra dans l'adolescence avec docilité et sérénité, dans son couvent campagnard où les nobles l'avaient oublié. Personne ne se doutait que l'enfant était une Serpente; personne, sauf la Mère Supérieure qui avait été mise au courant par la femme qui l'avait déposé au couvent. De ses pouvoirs de Dominio, elle ne fit jamais étalage, ayant apprit à cacher sa véritable naissance et ses pouvoirs. Pourtant, le besoin de pratiquer quelques essais d'ordres simples sans trop d'incidence lui vint souvent, se retrouvant incapable de confesser ces petites espiègleries adolescentes, par peur de briser le secret. On devait faire d'elle une bonne épouse : une femme soumise à son mari et effacée. On y parvint à moitié. A moitié seulement.

    La flamme brûlante de la vengeance empêchait Raffaela de se soumettre totalement à un destin simple. Et pourtant, sa vie resta une succession logique de faits d'une simplicité extrême. Lorsque Baldavino Aquila, un noble de la famille de l'Aigle, directeur de la célèbre prison d'Il Muro sur l'île de Murano, vont passer quelques jours au couvent parce qu'une mauvaise fièvre lui interdisait de reprendre la route, ce fut Raffaela et quelques unes de ses camarades qui prirent soin de lui, le soignant et lui apportant ses repas. Elle n'avait que seize ans et lui avait deux fois son âge, mais lorsqu'il demanda brusquement sa main, les sœurs virent simplement le moyen providentiel pour une orpheline de faire quelque chose de sa vie. Raffaela quand à elle fut moins enthousiasmée, bien que docile : elle ne put qu'accepter d'épouser le noble, car c'était tout à son honneur : un homme qui sort une pauvre fille d'un couvent est un homme bon et indulgent. Ce n'était pas loin de la réalité.

    A quelques détails : un homme n'est jamais qu'un homme.

    Baldovino voulu jouir de sa femme comme tout mari est en droit de l'attendre, mais se heurta à une pruderie difficile à surpasser autrement que par l'abus. Ce qu'il dut faire. Raffaela fini par céder aux assauts de son mari mais en quatorze ans de mariage, ils ne purent jamais avoir d'enfant, se rejetant mutuellement la faute d'être stériles. Leur couple dura, mais ne fut pas sans obstacles, l'Aquila étant un coureur de jupons que Raffaela fit suivre par plusieurs détectives, avant de découvrir le nom de ses maîtresses. C'est à cette époque de son vice de Serpente émergea, très en retard, étouffé dans l'œuf par une enfance et une adolescence au couvent. Lorsqu'un de ces hommes de mains abusa devant elle d'une des maîtresses de son mari, pour "lui apprendre", et aussi parce que c'était un grand impulsif, Raffaela ne put bien sûr l'arrêter, mais regarda le spectacle, complètement médusée... de ses propres pensées. Voir la jeune femme du peuple se faire humilier de la sorte lui tira un frisson coupable, un plaisir malsain qu'elle confessa directement le soir-même à l'église. Honte sur elle d'avoir eut ce moment de stupeur étrange. Elle utilisa ses pouvoirs pour faire oublier la scène à son garde du corps et retrouva le femme pour faire de même, effaçant les traces de ce qu'elle appelait "sa culpabilité", essayant de reprendre normalement sa vie, abandonnant complètement la chasse aux maitresses de son mari, bien trop choquée.

    Raffaela, pour passer le temps, d'une nature solitaire apprit l'escrime avec un de ses beaux-frères, Luigi, et se montra attentive et motivée : l'escrime lui plaisait et elle s'y découvrit un petit talent. Si ce soir-là elle avait su faire ça... elle aurait pu sauver la femme, et ne pas subir... ça. Elle décida de chercher à se rapprocher son époux, pour essayer d'avoir une vie de couple plus saine avec lui, se faisant embaucher comme secrétaire personnelle de Baldavino à Il Muro. Séjourner dans des appartements dans une prison de haute sécurité sur une île paumée avec son mari aiderait peut-être à nouer des liens plus étroits. A l'inverse, côtoyer la violence journalière d'une prison ne fit que perturber encore plus la jeune femme, qui devint de plus en plus réservée en générale, et de plus en plus distante avec son mari. Penser un instant que cet endroit autorise à des criminels de la pire espèce de continuer à vivre la dégoutait, la rendait malade. Certains avaient même violé des enfants... comment permettre à ces gens de manger trois repas par jour et de dormir au sec? Elle était révoltée.

    Tout bascula l'année dernière, alors que Baldavino succomba d'une attaque cérébrale, laissant son héritage sans enfant, légué à sa femme, qui hérita en même temps du poste de directeur d'll Muro. Raffaela songea d'abord à une mauvaise farce, puis à un sale coup du sort. Elle détestait la prison. Elle ne voulait pas la diriger, ne s'en sentait pas capable, elle la fille sortie d'un couvent par un noble. Comment pourrait-elle... elle? Et pourtant, finalement, un an dans cette violence ordinaire suffit à endurcir Raffaela Aquila, qui récupéra son nom de jeune fille, Fulci, par principe, pourtant toujours considérée par les Aquila comme étant une membre de leur famille. Cependant, il y a peu de temps, les Serpente récupérèrent leur lettres de noblesse, et Raffaela y vit la possibilité à la fois de balayer une existence de mensonge pour vivre plus dignement, et une capacité de vengeance, elle mit au doigt la chevalière de son père qu'il lui avait donné avant que sa nourrisse ne l'emmène loin du Palazzo Serpente en flamme, se rendant chez la Tête des Aquila pour lui avouer qu'elle était une Serpente, mais qu'elle était bien trop jeune pour avoir été impliqué dans l'affaire Cigno, et que tout simplement, elle voulait vivre avec son véritable nom. Tout bêtement. Sa sincérité lui permit de conserver des liens très forts avec les Aquila, tout en reprenant son véritable nom. Elle récupéra son venin.

    Elle pourrait à présent penser à une vengeance efficace.
    Pour ne pas laisser un vieux crime impuni.

    ۞ Famille : La famille Serpente dans son intégralité. Son père et sa mère sont décédés il y a vingt ans, elle était fille unique. Anciennement mariée à un Aquila, certains Aigles la reconnaissent comme une parente, ayant plutôt de bons contacts avec la famille de l'Aigle, très appréciée en général, qu'elle considère toujours un peu comme son autre branche familiale. Elle était mariée à l'oncle de Luciano, Apollodoro et Fausto Aquila et bien qu'étant plus jeune qu'eux. Deux de ses cousins de sang sont encore en vie: Francesco Serpente et Leandro Serpente, alias Baldo Vicentini. Son frère aîné, Giovanni Serpente, a onze ans de plus qu'elle et ils se connaissent peu.

    ₪ ET VOUS ALORS ? ₪

    ۞ Comment avez vous découvert le forum?
    Double compte.

    ۞ Que pensez vous de ce dernier?
    Je l'aime beaucoup.

    ۞ Comment définiriez vous votre niveau RP?
    Bon, sans trop de fautes, j'essaye de rendre ça agréable à lire avant tout.

    ۞ Quelle sera votre fréquence de passage?
    Régulière, autrement je signale.

_____________________
Raffaela Sergia Serpente. 110628114503919415


Dernière édition par Raffaela S. Serpente le Mar 5 Juil - 7:09, édité 30 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ludovico III Leone

ღ Il sua Altezza Femminiello

Ludovico III Leone

◊ Messages : 1302

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
Raffaela Sergia Serpente. _
MessageSujet: Re: Raffaela Sergia Serpente.   Raffaela Sergia Serpente. Icon_minitimeMer 9 Fév - 19:17

Bonsoir. =)

Rien à redire de la fiche, le contexte ayant été assimilé. Quelques petites fautes de frappe par-ci par-là, mais rien de bien méchant, donc je valide. Bon jeu sur le forum en notre compagnie! =)

_____________________
Raffaela Sergia Serpente. 45434_Ludo_sign
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

Raffaela Sergia Serpente.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Belmonte :: Biblioteca di Belmonte :: Galleria dei Personaggi :: Nobles-
Sauter vers: