AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lorenzo Da Ponte, le musicien narcoleptique ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lorenzo Da Ponte

♫~Il musicista indeciso~♪

avatar

◊ Messages : 408
Localisation : Derrière un instrument ♪

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
MessageSujet: Lorenzo Da Ponte, le musicien narcoleptique ♫   Lun 28 Fév - 19:03

    ₪ CARTE D'IDENTITE ₪

    ۞ Nom : Da Ponte
    ۞ Prénom(s) : Lorenzo
    ۞ Surnoms : Il Virtuoso, le Maladroit
    ۞ Âge : 29 ans
    ۞ Au service de : la noblesse de Belmonte, sans maître particulier.
    ۞ Rang de domestique : Musicien, violoniste et pianiste, et même prof de musique.
    ۞ Spécialité : La musique, bien sûr ♪
    ۞ Orientation sexuelle : Lorenzo ne sait pas dire « non ». Pas plus à un homme qu’à une femme. Et encore moins à une femme, d’ailleurs.

    ₪ ASPECT PHYSIQUE ₪


    ۞ Physique : Lorenzo est un grand jeune homme plutôt mince aux longs cheveux blonds légèrement bouclés à leur extrémité retenus par un catogan. Un bon mètre quatre-vingt, le regard rêveur, parfois embrumé de sommeil, un éternel sourire aux lèvres qui ne disparait que lorsque vient la crispation de devoir prendre une décision, crispation qui le fait grimacer, serrer les dents et froncer les sourcils. Mais c’est bien là le seul moment où le musicien passe de son physique de rêveur à celui du constipé.
    Souvent décoiffé, ce qui peut lui donner l’air d’un poète mélancolique mais… La réalité est plus décevante, nous y reviendrons. Il tient ses cheveux blonds, son teint plus pâle que celui d’un Bullunien et ses yeux clairs de sa mère, Françoise à laquelle son père s’est marié après un voyage dans ce pays. Il a les traits fins, une barbe blonde de trois jours en quasi permanence, et ses mains sont ornées de longs doigts fins. Des mains de pianiste, comme on dit. Voilà qui tombe bien.

    ۞ Allure : Lorenzo est un musicien qui doit gagner sa croute auprès des nobles, même si sa réputation n’est plus à faire. Il est donc toujours aimable, se tient droit, marche le nez en l’air, la mine rêveuse, le regard perdu (ce qui occasionne quelques chutes, mais après avoir brisé l’un de ses violons, il a développé des réflexes de ninja pour éviter de choir à nouveau sur ses précieux instruments) et le sourire aux lèvres. Ses gestes sont empreints de grâce (sauf quand il se ramasse), lents, mesurés. Jamais de gestes brusques, sauf quand il trébuche. Lorsqu’il touche quelqu’un, il le fait avec des caresses, douces, à peine plus pesante que la sensation d’un voile de soie sur la peau.

    ۞ Goûts vestimentaires : Pantalons, ou culotte moulante courte à la mode de Francia, longues vestes, chemises aux poignets larges, ouvragés, et jabot. La couleur de la veste dépend de l’humeur du moment, sa garde robe contient presque les sept couleurs visibles de l’arc-en-ciel.

    ۞ Signes particuliers :Sans parler de particularités physiques, Lorenzo en a une qui tient de la pathologie médicale. Il est narcoleptique, et peut s’endormir à tout moment, s’il est sujet à une contrariété, s’il est content, s’il est détendu… Les seuls moments où il n’est pas susceptible de s’endormir sont les moments où il joue d’un instrument, ou lorsqu’il compose un de ses propres morceaux. Ceci dit, il peut tout aussi bien s’effondrer sur son piano une fois le moment venu ou sur sa partition une fois celle-ci complète (il en a déjà perdu en s’endormant comme une masse, en culbutant malencontreusement un encrier tout proche sur sa partition finie. Sans parler des fois où il s’endort sur une partition à peine finie, et où il se réveille avec des notes tatouées à l’encre sur la peau.) On reconnait un Lorenzo qui sort de son sommeil à sa mise un peu négligée, à ses cheveux qui prennent leur liberté une fois leur maître endormi.

    ₪ INFORMATIONS PSYCHOLOGIQUES ₪


    ۞ Généralités : Lorenzo est un gentil garçon. Agréable, indolent, qui se caractérise par sa grande indécision, sa virtuosité une fois aux commandes d'un instrument et bien sûr, sa narcolepsie.

    Le musicien fait partie de ces hommes qui peinent à dire non. Il sait que refuser quelque chose à un noble, c’est risquer de finir sans le sou, sur le pavé. Il sait que refuser quelque chose à une femme, c’est s’exposer au courroux féminin dans sa grande complexité, avec tout ce qu’il a d’obscur et d’impossible à contrer une fois le « non » fatidique lâché. Alors il ne dit jamais non. Même s’il est incapable de prendre une décision et qu’en apparence, il hésite entre oui et non, la réponse sera toujours oui. Il a beau se faire violence, s’il se prépare à dire « non », il suffit de croiser le regard de son interlocuteur pour que ses cordes vocales combinées à ses lèvres le trahissent et lâchent un « oui » blasé. Quoiqu’on lui demande et quoi que la demande implique.

    Puisqu’il faut bien contrebalancer ces défauts par un talent, il est également un virtuose. Il joue au piano et au violon depuis sa plus tendre enfance, et s’il peut s’avérer être un grand maladroit de par sa nature rêveuse, une fois un instrument entre les mains, le rêve fait place à la virtuosité. On ne peut pas évoquer à proprement parler la concentration, plutôt… Plutôt cet état que les musiciens connaissent bien, cet état semi végétatif de transe, où les doigts obéissent à ce qui semble être une panoplie de réflexes. Il sait provoquer cette transe, et y rester, parce que se concentrer sur ses morceaux en jouant est le meilleur moyen de faire trébucher ses doigts sur les cordes du violon ou les touches du piano.

    Il ne tient pas l’alcool qui décuple son taux d’endormissement une fois le Lorenzo à moitié plein (ou à moitié vide, pour les pessimistes).


    ۞ Vices : Lorenzo n’a pas de vice réel, sinon son amour des femmes et sa narcolepsie qui tient bien entendu plus de la pathologie.

    ۞ Aime :La musique, les jolies choses, flâner, jouer de ses instruments.

    ۞ N'aime pas :Prendre une décision, qu’on le force à boire, saccager ses partitions en tombant endormi dessus.

    ۞ Sociabilité : Parfaite. Il est adorable et très sociable, puisque sa condition en dépend.


    ₪ HISTORIQUE ₪


    ۞ Passé :Lorenzo est né en Francia, d’un père Bullinien et d’une mère Françoise. Son père Vittorio était un musicien à la renommée modeste, qui parcourait le monde à la recherche de nouvelles influences, de nouvelles sonorités… Il était venu en Francia sans grands espoirs, sachant ce pays assez semblable au sien… Mais un argument de poids (plume) aux yeux verts et aux jambes interminables le fit rester deux ans dans un pays où il n’était en prévision que « de passage ».

    Sa première semaine en pays François le fit rencontrer Azéline, jeune femme de moyenne bourgeoisie sensible au talent du musicien. Après quelques mois d’une relation à peine avouée, pour ne pas que la jeune femme ne subisse les foudres de sa famille qui aurait détesté la voir partir avec un saltimbanque, Azéline constata avec effroi que ses règles étaient en retard de deux semaines, puis trois… Et quand les premières nausées se firent sentir, elle se décida à tout avouer à Vittorio qui décida de l’épouser, pour régulariser leur situation. La famille de la jeune femme les rejeta, et une fois le mariage célébré dans la plus stricte intimité afin que nul ne puisse voir le ventre arrondi d’Azéline, les deux mariés s’en retournèrent vers Bulluno, où leur enfant, enfant de l’amour, serait élevé dans la dignité, et non pas dans le rejet d’une famille trop noble pour être honnête. A quelques jours du passage de la frontière françoise, Azéline tomba à genoux dans la poussière de la route qui devait leur faire quitter le pays, saisie des douleurs de la grossesse qui arrivait à son terme. Réfugiés chez des paysans tout proches, Azéline accoucha sur la paillasse d’une masure sombre, à la lueur des bougies du petit Lorenzo tant attendu. Son père lui donna un nom Bullunien que sa mère approuva, dégoutée par l’attitude des François à son égard, avant de tomber dans l’épuisement de cette tâche ingrate, uniquement secondée par la femme du paysan qui avait elle-même eu suffisamment d’enfants pour pouvoir faire enfanter une autre femme. Une fois sa femme remise, et l’enfant protégé par les bons soins de son père, ils reprirent la route, sacrifiant leur dernière réserve d’argent pour voyager confortablement.

    Lorenzo grandit donc entouré d’amour, et dès son plus jeune âge, son père lui fit prendre en main tout d’abord le piano, puis le violon. Le petit garçon aimait travailler la musique, et composa lui-même des morceaux dès l’âge de dix ans. Bien que rêveur et peu attaché au monde matériel, il manifesta très tôt un intérêt grandissant pour la musique, la belle musique, et bien que son tempérament distrait le rendit maladroit au point qu’on n’osât plus lui faire tenir quoi que ce fut de fragile, il se montra très adroit dans le maniement des instruments. Jamais un piano n’eut à souffrir d’un verre renversé sur ses touches, jamais un violon ne fut ne serait-ce que rayé dans sa tendre enfance. En revanche, les bleus aux genoux étaient légion, sans parler des griffures et autres orteils cassés. On ne comptait plus les fois où le petit Lorenzo, rentrait chez lui, rêveur, en se prenant un chambranle de porte dans les oreilles, parce qu’il avait négligé le calcul de la largeur de la porte, ou les fois où, sa mère lui ayant confié un plateau plein de vaisselle dans un moment de confiance exagéré ou de négligence caractérisée, il fit tomber le tout dans un fracas retentissant, l’air hagard, peinant à comprendre ce qu’il faisait là au milieu de cette vaisselle cassée. Mais sa musique était tellement exquise, et sa maîtrise de l’air désolé tellement avancée, que peu de sanctions furent prises à l’encontre de sa maladresse.

    Il surpassa son père dans ces mêmes moments qui virent ses premières notes s’inscrire sur du papier rayés de lignes et d’interlignes, ce qui ravit Vittorio, heureux de savoir son fils dans les bonnes grâces des muses, et sachant qu’un avenir tout tracé s’offrait à lui.

    Les crises de narcolepsies se déclenchèrent alors qu’il était assez jeune, mais ses parents mirent sa fatigue apparente sur le compte des leçons de musique, intenses et fatigantes pour un petit garçon. Mais à l’adolescence, les crises ne passaient pas, et lors d’une crise grave où le jeune musicien était victimes d’hallucinations effrayantes, on fit venir un médecin qui diagnostiqua la maladie du sommeil après un rapide état de ses différentes crises. Azéline comprit vite que son enfant n’était à l’abri de ses crises qu’une fois plongé dans un morceau de musique. Elle encouragea donc la vocation de Lorenzo et le poussa à se dépasser toujours plus, pour faire de lui un musicien réputé pour la qualité de sa musique plutôt que pour ses crises de narcolepsie. Elle ne lui confia plus aucune tâche ménagère, de peur qu’il ne se blesse, et le laissa se concentrer sur la seule chose qui le passionnait, en surveillant son fils d’un œil plein d’amour et d’admiration. Lorenzo qui aimait profondément ses parents se surpassa de jour en jour pour devenir un musicien accompli.

    Il quitta le nid familial pour se produire auprès des nobles, voyager en Francia, pays de ses origines, ne revenant que pour se reposer après de longs périples (où il s’était parfois endormi au fond d’une cale d’un navire, ou contre la paroi d’une calèche). A présent, à Belmonte, il jouit d’une certaine réputation parmi les nobles et ce même si certains savent qu’il est capable de s’endormir n’importe comment n’importe quand, ou qu’il est d’une effroyable maladresse une fois ses instruments rangés.


    ۞ Famille : Ses parents, Azéline et Vittorio Da Ponte.

    ₪ ET VOUS ALORS ? ₪


    ۞ Comment avez vous découvert le forum? J'y suis déjàààà T_T
    ۞ Que pensez vous de ce dernier? Pédoncule (enflammé).
    ۞ Comment définiriez vous votre niveau RP? Rpesque.
    ۞ Quelle sera votre fréquence de passage? Régulière.
Revenir en haut Aller en bas
http://bleachweb.com/
Ludovico III Leone

ღ Il sua Altezza Femminiello

avatar

◊ Messages : 1302

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
MessageSujet: Re: Lorenzo Da Ponte, le musicien narcoleptique ♫   Lun 28 Fév - 19:56

Prout, validée.

Et oui, je suis dans un jour prolixe, comme tu vois. -------->

_____________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

Lorenzo Da Ponte, le musicien narcoleptique ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Belmonte :: Biblioteca di Belmonte :: Galleria dei Personaggi :: Domestiques-
Sauter vers: