AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A l'adresse d'Artemisia Giulia Leone.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raffaela S. Serpente

Principessa persa tra Vizio e Virtù

avatar

◊ Messages : 1033

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
MessageSujet: A l'adresse d'Artemisia Giulia Leone.   Mar 1 Mar - 11:43

Lundi, le 28 Février, fait à Turano.
    Chère Signorina,

    Je prend ma plume et me permet ainsi de vous écrire pour vous entretenir d'un sujet qui me semble sujet à polémique en ce moment dans la rues de Belmonte, portant nos deux noms. J'espère que vous excuserez le caractère un peu cavalier de ce courrier, il s'agit là uniquement de dissiper doutes et perplexité à l'égard de, si vous êtes au courant, mais comment ne pas l'être, cette affiche placardé en place publique parlant d'un accord vieux de vingt ans entre votre famille et la mienne. Il semblerait que pour une obscure raison, mon père à demandé votre main à votre cousin, jadis Tête de la famille, en récompense de service rendu, étant prévu que je vous épouse.

    Qu'en pensez-vous?

    Je veux dire, loin de moi l'idée saugrenue de vous redemander votre main -mes goûts ne vont qu'aux messieurs- mais j'aimerai votre avis sur cet... arrangement. Après tout sommes nous les deux intéressées de l'affaire. Avez-vous finalement été mise au courant ou comme moi découvrez-vous cet accord? Je ne sais guère quoi en penser et préfère entrer en contact avec vous afin que de remettre de l'ordre dans cette affaire qui pourrait, à n'en pas douter, faire scandale si nous n'œuvrons pas à l'étouffer.


Avec toute la respectabilité de mes sentiments les plus sincères,
Raffaela Sergia Serpente, directrice de la prison d'Il Muro.

_____________________
Revenir en haut Aller en bas
Artemisia G. Leone

♦ La Rosa Scolorita ♦

avatar

◊ Messages : 580
Age : 34

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
MessageSujet: Re: A l'adresse d'Artemisia Giulia Leone.   Mar 1 Mar - 20:27

Mercredi 2 Mars, fait à Belmonte.

    Chère Signora Serpente,

    Suite à votre lettre, j'avoue avoir eu la même idée de vous contacter à propos de cette histoire que je trouve somme toute effarante. Je n'ai jamais eu vent de cet accord entre nos deux familles stipulant notre mariage en échange d'un quelconque service et je suis plus que surprise de ce papier à présent au vu et au su de tous.

    Il me semble depuis le temps qu'il doit certainement y avoir prescription mais il nous faudrait faire authentifier ce document existant pour voir si nous sommes dans l'obligation de remplir les clauses de ce contrat. Cependant, je vous avouerai très honnêtement qu'un mariage serait plutôt contraignant du fait de ma grossesse bien avancée, surtout qu'elle ne se passe pas très bien. Mon médecin m'a ordonné de garder la chambre et de me reposer le plus possible.

    Donc, si vous souhaitez que nous nous rencontrions, je vous invite à vous présenter chez moi à la date et à l'heure que vous souhaitez, nous serons à l'abri des regards et des oreilles indiscrets.



Avec tous mes meilleurs sentiments,
Artemisia Giulia Leone, directrice du restaurant l'All'Angelo
Revenir en haut Aller en bas
http://honjo.forumactif.org
Raffaela S. Serpente

Principessa persa tra Vizio e Virtù

avatar

◊ Messages : 1033

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
MessageSujet: Re: A l'adresse d'Artemisia Giulia Leone.   Mar 1 Mar - 22:42

Jeudi, le 3 Mars, fait à Turano.
    Chère Signorina,

    Je suis moi même surprise, mais également indignée de voir ainsi exposé en place publique nos vies privées et éventuellement des secrets dont même nous n'avons pas eu vent. Ainsi, je suis indignée, et en fait une affaire personnelle: sitôt le mécréant qui a affiché ce torchon trouvé, je ferai tout pour le mettre en prison, soyez-en bien sûre. Ainsi, votre honneur et le mien seront saufs.

    Je suppose qu'il doit y avoir, vingt ans après, prescription, et ai vérifié cette close avec un de mes neveux, Fausto Aquila, juge de son état. Nous n'avons, rassurez-vous, plus obligation de nous marier, et de toutes les façons, n'y étions pas tenues: le document, bien qu'authentique, ne fut jamais ratifié par les Leone. Mais il semble que vous cousin Marco Antonio Leone sache de quoi il retourne.

    Par tout les saints, rassurez-vous, je ne vous demandai pas de m'épouser. Je suis veuve et compte bien le rester, et comme je vous l'ai dit, je n'ai pas le goût des femmes. Si cela est votre cas, je m'excuse sincèrement, mais je ne pense pas me marier avec vous. Le plus amusant dans tout cela est que je ne vous ai jamais vu, et ne sais même pas à quoi vous pouvez bien ressembler. Je trouve cela aussi ironique qu'amusant dans la mesure où vous auriez du devenir ma femme. Ainsi tranquillisez vous, ceci n'est pas une demande d'épousailles. Pour votre grossesse, faites attention à vous.

    Cependant, je ne suis pas sûre qu'il soit raisonnable que je vienne dans votre demeure. Nos familles ne semblent pas en très bon terme, mais je me demande si elles l'ont jamais été. C'est cependant très aimable à vous. Je loge en semaine sur mon lieu de travail, loin de Belmonte, mais reviens dans mes appartements au Palazzo Aquila le Week-End. Oui, je vis avec les Aigles. Désireriez-vous me voir, si vous posez la question?

    Autrement, nous pouvons continuer à converser de manière épistolaire. Je suis relativement réservée je vous avoue, et la perspective de vous rencontrer m'intimide beaucoup. Cela dit, si c'est votre désir, j'y accèderai.

    Je vous adresse, Signora Artemisia, mes courtoises pensées en ce soir, et vous souhaite de prendre soin de vous, ainsi que de cette petite vie qui s'éveille en votre sein.


Avec tout mes sentiments les plus distingués,
Raffaela Sergia Serpente.

_____________________
Revenir en haut Aller en bas
Artemisia G. Leone

♦ La Rosa Scolorita ♦

avatar

◊ Messages : 580
Age : 34

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
MessageSujet: Re: A l'adresse d'Artemisia Giulia Leone.   Mer 2 Mar - 9:16

Samedi 5 Mars, fait à Belmonte.

    Chère Signora Serpente,

    Je vous remercie tout d'abord de cette réponse. A dire vrai, je ne souhaitais pas vous froisser en vous annonçant que pour moi non plus, il n'était pas question de mariage. Ma grossesse me prend déjà tout mon temps et je suis déjà épuisée rien qu'à l'idée de devoir me forcer à jouer un autre rôle.

    Loin de moi la pensée de vous offenser, je ne suis pas du genre à en vouloir à quelqu'un pour des raisons inexistantes pour moi. Le fait que votre famille et la mienne soient en froid ne me concerne nullement, je ne suis pas impliquée dans cette histoire. Marco Antonio est une personne que je n'apprécie pas, c'est de notoriété publique. Mais il a fait des choses soit disant "pour la famille" alors que le plus simple aurait été de ne rien faire, il aime attiser les rancoeurs.

    Je ne suis pas fière de ce que les miens ont fait aux vôtres et je suis heureuse que Ludovico ait permis à votre famille de retrouver son statut.

    Pour ce qui est de notre éventuelle "relation", rassurez-vous. Il est vrai que j'apprécie toute personne un tant soit peu digne de passion mais je ne suis pas de celles qui forcent les gens. Etant donné que vous préférez la gente masculine, il va de soi que je respecte votre décision. Après tout, comme vous le dites si bien, nous ne nous sommes jamais vues. Et si vous ne vous sentez pas à l'aise pour venir dans ma demeure, ne vous inquiétez pas, je vous l'ai dit déjà : je n'aime pas forcer les gens.

    Cependant, il me plairait de continuer à vous écrire. Ce n'est pas que je me sers de vous comme distraction, mais la solitude dans ma demeure me pèse et votre courrier est comme un souffle d'air frais dans ma propre "prison".


Avec mes plus sincères salutations,
Artemisia Giulia Leone.
Revenir en haut Aller en bas
http://honjo.forumactif.org
Raffaela S. Serpente

Principessa persa tra Vizio e Virtù

avatar

◊ Messages : 1033

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
MessageSujet: Re: A l'adresse d'Artemisia Giulia Leone.   Mer 2 Mar - 19:56

Dimanche, le 6 Mars, fait à Belmonte.
    Signorina,

    Vous n'avez guère à me remercier, car il était bien normal que je vous fasse parvenir une réponse, vous qui avez daigné m'en donner une. C'est une simple question de politesse. Pour votre grossesse, j'espère sincèrement qu'elle se passera au mieux et que les problèmes que vous me disiez rencontrer se dissipe, étant moi-même veuve sans avoir pu avoir d'enfant -c'est mon plus grand regret- je pense que ce doit être une étape très difficile pour vous, ainsi je vous témoigne mon respect.

    Je vous avouerai que je ne me sens pas spécialement concernée par les affaires de la famille Serpente. J'ai été éduquée dans un couvent jusqu'à mes seize ans, et considérée comme une fille du peuple; je vous avouerai qu'il reste dans mon cœur une part qui ne sera jamais noble. Je vis avec la famille de feu mon mari, les Aquila, ainsi je réside au Palazzo Aquila et ai plus de contact avec eux qu'avec ma famille de sang. De plus, mon emploi me fait vivre la semaine sur l'île de Murano, ainsi, je ne suis guère au courant des cancans de la noblesse, et je m'en accommode sans le moindre mal: loin des tentations de la vie oisive sur mon île, je profite d'une sorte de vie d'ascète. Mais assez parlé de cela.

    Vous êtes bien aimable et si plus de gens étaient polie comme vous, nous aurions moins de soucis. Excusez-moi mais je ne suis guère au courant des faits de votre cousin, aux vues de mon éloignement de la ville des nobles. Je suppose qu'attiser les rancœurs est un moyen pour lui, comme pour d'autre, de garder un certain contrôle sur ce qui l'entoure. Avec ou sans succès, je l'ignore. Vous connaissez surement l'adage: gardez vos amis près de vous et vos ennemis encore plus.

    Signorina, le passé est le passé. Je pourrai vous dire que je ne trouverai pas le repos avant d'avoir trouvé les commanditaires de notre génocide dans votre famille. J'ai perdu mon père et ma mère dans l'incendie, ce dernier étant mort devant mes yeux et je porte moi-même d'horribles stigmates de cet incident sur le corps. Je ne désire aucune vengeance: juste la justice. Je dors mal en songeant que ceux qui ont décimé mon sang dorment eux sur leurs deux oreilles. Comprenez-moi bien.

    Ne vous inquiétez nullement; vous semblez d'une charmante délicatesse et je vous en remercie. L'on m'a dressé de vous-même un portrait qui ne m'a guère enchantée de prime abord, mais je constate avec plaisir que ces gens se sont trompés; votre courrier m'est fort agréable. Continuons ainsi si vous le voulez bien, afin que de passer notre temps dans nos "prisons" respectives. Après tout les femmes doivent se soutenir, n'est-il pas vrai?

    Je remercie votre frère cadet pour sa bonté, même si dans mon cas cela n'a rien changé: j'ai gagné ma noblesse en épousant un Aquila, bien que cela n'ai jamais été prémédité: je me destinais en effet à devenir religieuse. Mais bref, passons à d'autres sujets: et si vous me parliez de vous-même?


Avec tout mon respect,
Raffaela Sergia Serpente.

_____________________


Dernière édition par Raffaela S. Serpente le Mer 2 Mar - 21:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Artemisia G. Leone

♦ La Rosa Scolorita ♦

avatar

◊ Messages : 580
Age : 34

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
MessageSujet: Re: A l'adresse d'Artemisia Giulia Leone.   Mer 2 Mar - 21:08

Mardi 8 Mars, fait à Belmonte.


    Chère Signora Serpente,

    Je dois vous avouer que tout ce que l'on vous a raconté à mon sujet était vrai. J'insiste sur le mot "était" car maintenant, les choses ont beaucoup changé. Il est malheureux pour vous de n'avoir pu être mère, je sais aujourd'hui qu'il n'existe pas de plus grand bonheur. Je sens tous les jours mon fils s'agiter en mon sein, ce propre signe qu'une nouvelle vie va bientôt arriver et qu'il va me falloir veiller sur elle. J'avoue également avoir hâte que cela arrive, cela mettra un terme à cette solitude forcée.

    Pour ma réputation, je suis forcée de reconnaître qu'elle est amplement méritée, même si à mon avis, les gens devraient balayer devant leur porte au lieu d'épier leurs voisins. Enfin, la vie nous a tous fait curieux, il serait fort injuste d'accuser les mauvaises langues alors qu'il nous arrive parfois de faire la même chose. Je ne suis pas du genre à ne pas affronter les racontars, j'ai toujours gardé la tête haute en toute circonstance et ce n'est pas aujourd'hui que je vais renier ce que j'étais autrefois.

    Et puis il faut dire que les esprits vieillots font des gorges chaudes au sujet des femmes comme moi, alors que les hommes de notre trempe s'en sortent trop aisément en se voyant qualifier de "Don Juan", les femmes ne sont que des "trainées". Ces idioties ne m'ont que poussée encore plus loin et j'ai pris un très grand plaisir à choquer la foule belmontienne. Mais cette période est terminée à présent.

    Je me dois de regagner une certaine respectabilité pour mon fils, le seul être qui mérite d'avoir une belle vie en ce bas monde. Non que je ne veuille pas dire que vous ne la méritez pas, je ne parle que de mon entourage propre.

    J'espère que vous trouverez celui qui vous donnera la descendance que vous méritez. Il n'est pas de plus grand bonheur, je le répète. Mais à présent, c'est à votre tour de parler de vous. Nos lettres m'enthousiasment beaucoup et j'attends avec impatience votre prochaine lettre.


Bien à vous,
Artemisia Giulia Leone.
Revenir en haut Aller en bas
http://honjo.forumactif.org
Raffaela S. Serpente

Principessa persa tra Vizio e Virtù

avatar

◊ Messages : 1033

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
MessageSujet: Re: A l'adresse d'Artemisia Giulia Leone.   Mer 2 Mar - 21:36

Mardi, le 8 Mars, fait à Murano.
    Signorina,

    Vous êtes ce que vous êtes. S'il est vrai que si je vous avais croisé, votre attitude m'aurait surement outragée -je suis de ce genre de femme très sage- il est à votre honneur que vous assumiez vos erreurs passés. Laissez les autre: les gens ne sont rien de moins que des vilains qui pensent que la vie des autres est plus savoureuse que la leur. Si j'aurai du réprouver votre attitude passée, votre courage vous honore aujourd'hui. Vos propos sont respectables.

    Je suppose que l'on récolte ce que l'on sème. Moi aussi, j'ai fais des erreurs, et j'en paie régulièrement le prix. Mais c'est notre lot à tous, car seul le Seigneur est parfait. Vouloir mettre vos fils au monde dans un environnement stable est une attitude objectivement très bonne: les enfants doivent être élevés dans les plus saines conditions. Autrement, ils suivent une voie qui s'éloigne de la respectabilité.

    Je ne suis vous parler des Don Juan et des trainées, Signorina, car je suis de ce genre d'oie blanche qui n'aime pas les marivaudages. Le couvent fut très bon pour me débarrasser de "l'émotion de la jeunesse" et finalement je ne m'en plains point, et ne m'en plaindrait jamais. J'ignore la moitié du sujet, et le reste, je ferme les yeux dessus, tout simplement car je n'aime pas cela.

    Ne vous inquiétez pas, je n'ai pas mal pris votre formulation. Je ne pense pas avoir de descendance car mon projet de vie est de regagner finalement le couvent où j'ai été élevée pour devenir nonne: je ne me vois aucune autre voie que celle du Seigneur. La suivre m'évitera bien des doutes et souffrances, j'en suis persuadée. Et je ne suis guère sûre d'arriver à supporter trop longtemps le climat de la prison dont je suis directrice. Il est dur pour une femme de travailler dans un milieu uniquement masculin, et un milieu glauque, et violent. Mais vous savez, on s'adapte à tout. Je m'adapterai, je suppose, nous verrons.

    Je n'ai guère trop à vous dire sur ma perosnne, aussi morne que ma vie, routinière, sans grand intérêt: je dirige la prison d'Il Muro depuis la mort de mon mari, il y a un an. J'y suis la semaine, le Week-End je suis avec ma famille, parmi les Aquila. Je suis la marraine d'une petite fille de neuf ans adorable, pour qui j'ai fais un voyage en Francia afin que de lui ramener -vous savez- ces magnifiques poupées en porcelaine de la ville de Limage. Elle était aux anges; les enfants sont rafraîchissants.

    Signorina, si vous cherchez à vous marier dans une optique de respectabilité, je puis réengager la demande de feu mon père: je pourrais vous porter assistance pour votre enfant, pour qu'il évolue dans un cadre sain. Cela dit, je ne vous toucherai jamais. Je vous propose soudainement cela, ayant changé d'avis, car votre situation me touche. C'est à vous de voir. Il est normal, étant femme, et quand l'avenir d'un enfant est en jeu, que cela résonne dans ma propre nature féminine, et maternelle.

    Sachez que vos courriers me font plaisir, Signorina.


Que Dieu vous préserve,
Raffaela Sergia Serpente.

_____________________
Revenir en haut Aller en bas
Artemisia G. Leone

♦ La Rosa Scolorita ♦

avatar

◊ Messages : 580
Age : 34

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
MessageSujet: Re: A l'adresse d'Artemisia Giulia Leone.   Mer 2 Mar - 23:16

Mercredi 9 Mars, fait à Belmonte.


    Chère Signora Serpente,

    Chaque vie a son importance, contrairement à ce que vous avez l'air de croire. Même si vous pensez que votre existence est morne, je n'en crois rien. Tout le monde a forcément quelque chose à partager. Chacun peut être égoïste, ainsi va la vie. Mais vous ne pouvez pas dire que votre vie est morne, vous avez dû vivre beaucoup de joies comme autant de peines et je suis certaine que vous pourriez m'en raconter si l'envie vous prenait.

    Je ne vous forcerai pas aux confidences, vous me dites ce que vous avez envie de me dire, cachez moi ce que vous ne souhaitez pas me révéler, je ne suis pas votre psychologue, juste une relation épistolaire dans le brouillard des pensées.

    Il est vrai que je souhaite me marier pour apporter stabilité et confort à mon enfant mais en aucun cas je ne souhaite contraindre qui que ce soit. Je ne souhaite pas vous emprisonner dans un mariage sans amour ou même sans passion, la passion est un ingrédient déterminant dans la vie d'un couple de mon point de vue. Et j'en ai besoin malgré tout, même si je souhaite me ranger, mes instincts de femme ne peuvent s'étouffer comme cela.

    Malgré tout, j'apprécie réellement votre offre, mais même si je la décline, j'en suis plus qu'honorée. Je suis sûre que vous trouverez un jour quelqu'un qui éveillera tout ce côté passionnel en vous. Dieu nous a créé comme nous sommes, êtres de chair et de sang, la passion fait parti de nous. Si votre passion pour le Christ surpasse les autres, alors je ne peux qu'applaudir votre volonté de retourner dans les ordres, moi-même étant trop faible pour faire preuve d'autant de pureté.

    Je ne vous souhaite que du bien, chère confidente.


Bien à vous,
Artemisia Giulia Leone.
Revenir en haut Aller en bas
http://honjo.forumactif.org
Raffaela S. Serpente

Principessa persa tra Vizio e Virtù

avatar

◊ Messages : 1033

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
MessageSujet: Re: A l'adresse d'Artemisia Giulia Leone.   Jeu 3 Mar - 11:33

Jeudi, le 10 Mars, fait à Murano.
    Signorina,

    Chaque vie à son importance, car Dieu a tout fait dans un souci d'équilibre. Cependant, l'on se soucie toujours plus d'un oiseau de marque que d'une mouche ou d'un doryphore. Il n'y a que les humains qui ont ce sens des valeurs, mais voilà, nous sommes ces humains. Ainsi, entre le gratin de la noblesse Belmontienne et la femme sans histoire que je suis, je pense qu'il y a une échelle de valeur. Ma vie est routinière et n'a rien de passionnant.

    Des joies et des peines? Comme tout le monde, justement. Mais ma vie est une chose que je n'aime pas distiller, autant par pudeur que par égoïsme. Parfois, j'imagine que cette retenue parasite mes pensées, et les assombrit. Je suis comme tout le monde: même le plus parfait des ciels à ses nuages. Il m'arrive parfois de repenser à mes parents et de me dire que c'était injuste. Mais je ne veux pas revenir sur le passé ou être rancunière: j'ai déjà assez à penser. J'aimerai seulement savoir de la main de qui sont morts ceux qui m'ont donné la vie.

    Ce voyage a commencé dans le sang de ceux qui partageait le mien.
    La Justice veut qu'il finisse dans celui de la personne qui l'a versé.

    J'espère, malgré le fait que je ne me leurre pas sur le fait que ce soit un ou plusieurs Leone, que nous aurons tôt fait de le retrouver et que notre Loi juge ses crimes. Ensuite, je laisse son âme à Dieu. Voilà ce qui hante mes pensées en ces instants.

    Signorina, j'ai été mariée 14 ans avec un homme que je n'aimai pas, et nous faisions chambre à part par commodité. Il voyait d'autres femmes que moi, et bien que j'ai eu du mal à l'accepter, je m'y suis faite. Le mariage n'est pour moi qu'une alliance et une commodité, et s'il est vrai que je crois que mon cœur bat à présent sincèrement pour quelqu'un, cette personne ne me retournera pas mes sentiments, et un mariage est encore moins envisageable. Mais ces petites contrariétés sont le lot de toutes les femmes. Surtout nobles. Toutes les femmes ont une cicatrice.

    Je vous comprend, même si je ne connais de la passion que des choses qui m'effrayent, et je prie chaque nuit notre Seigneur de ne jamais croiser personne qui réveille en moi cette passion dont vous parlez et qui a sur moi des effets néfastes. La passion est votre Nectar d'ambroisie; elle est pour moi jus de cigüe, qui lentement m'empoisonne. Mon père avait coutume de dire que Dieu ne nous en donne jamais plus que nous ne pouvons supporter. Mais je sais que si je me laisse couler dans ma propre passion, cela me conduira tout simplement au suicide. Je ne supporterai jamais de me laisser aller de la sorte. C'est trop -bien trop- dangereux.

    Excusez mes propos déprimant et croyez bien en ma profonde compassion pour votre situation. Je vous souhaite de trouver une personne équilibrée et droite pour votre projet de vie.

    Je ne suis pas pure, Signorina, bien au contraire: je dois être la créature la plus vile de ces eaux. Les infortunes faites à ma vertu par ma passion sont grandes, et je porte un masque, comme tout les nobles. J'essaye de n'aimer que le Seigneur, pour ne pas penser à d'autres amours, plus contrariants, plus primaires.

    Si un jour ma passion intérieur, ce qui me ronge comme un ver dans une pomme, s'élève au dessus de mon amour pour Dieu, je mettrai fin à mes jours sans hésiter.

    Excusez le ton pessimiste de mon courrier à votre adresse, je ne dors pas assez et mon bras cassé me lance. Prenez soin de vous.


Que Dieu vous préserve,
Raffaela Sergia Serpente.

_____________________
Revenir en haut Aller en bas
Raffaela S. Serpente

Principessa persa tra Vizio e Virtù

avatar

◊ Messages : 1033

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
MessageSujet: Re: A l'adresse d'Artemisia Giulia Leone.   Dim 13 Mar - 11:16

Jeudi, le 17 Mars, fait à Murano.
    Signorina,

    J'espère que vous vous portez bien. Loin de moi l'idée de vouloir vous harceler épistolairement, mais je vous adresse un nouveau courrier pour plusieurs raisons. La première est pour m'enquérir de votre état de santé, la seconde est pour, si vous vous en sentez la santé, vous rencontrer. A vrai dire j'ai mûrement réfléchi, et je souhaite découvrir comment vous êtes, en "vrai". Je ne connais même pas votre visage, et pourtant nos courriers m'ont fait beaucoup de bien.

    Ne trouvez-vous pas cela étrange, Signorina, de ne pas connaître l'allure d'une personne envers qui vous avez du respect?

    J'espère que vous ne me trouverez ni trop étrange, ni trop cavalière. J'aimerai simplement vous rencontrer pour vous remercier de votre gentillesse et de votre douceur à mon égard, moi qui ai en un premier temps refuser de vous rencontrer. Peut-être avait-je peur, je pense. Peur de quoi? Je ne sais pas trop. Je suppose que les gens me font peur, fondamentalement. Je devrai m'ouvrir un peu. Et si je dois choisir à qui m'ouvrir, j'aimerai que ce soit à vous, Signorina. Je n'ai jamais eu d'amis. Jamais de ma vie.

    J'aimerai être la vôtre, Signorina.

    De plus, je dois vous remettre en main propre un présent que j'ai pour vous.


Bien sincèrement, je vous remet entre les mains de notre Seigneur,
Raffaela Sergia Serpente.

_____________________
Revenir en haut Aller en bas
Artemisia G. Leone

♦ La Rosa Scolorita ♦

avatar

◊ Messages : 580
Age : 34

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
MessageSujet: Re: A l'adresse d'Artemisia Giulia Leone.   Ven 18 Mar - 19:35

Samedi 19 Mars, fait à Belmonte.

    Chère Signora Serpente,

    Tout d'abord, veuillez acceptez mes plus plates excuses pour l'absence de réponse durant la dernière semaine. Des problèmes liés à ma grossesse m'ont empêchée de tenir la plume et mon médecin m'a ordonnée de rester couchée sans autre activité que le repos. Ce n'est qu'aujourd'hui que j'ai pu me redresser sans que cela me soit difficile.

    Pour votre demande de rencontre, ayant été à l'origine, je ne peux qu'accepter, l'envie de vous rencontrer ne s'étant toujours pas éteint et il me plairait grandement de devenir amie avec vous. Je montre beaucoup de choses aux gens lors des réceptions ou rencontres mondaines, mais jamais ce que j'ai tout au fond de moi, et le fait que nous conversions épistolairement m'aide également à prendre un peu plus confiance en moi. Il me plairait donc aussi de mettre un visage sur votre écriture.

    Pour les circonstances de notre rencontre, je vous laisse décider du lieu et de la date, avec cependant un délai minimum d'une semaine à dater de cette lettre, le temps que mes ennuis de santé se dissipent.

    J'ai hâte de vous voir, Signora.

Avec toute mon amitié,
Artemisia Leone.
Revenir en haut Aller en bas
http://honjo.forumactif.org
Raffaela S. Serpente

Principessa persa tra Vizio e Virtù

avatar

◊ Messages : 1033

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
MessageSujet: Re: A l'adresse d'Artemisia Giulia Leone.   Sam 19 Mar - 11:23

Dimanche, le 20 Mars, fait à Murano.
    Chère Signorina,

    Mon cœur se languissait d'avoir de vos nouvelles, sans vouloir vous choquer de quelque manière que ce soit par mon impatience. Cependant ne vous en faites pas; vous n'aviez même pas à vous excuser: la vie a ses obligations qu'elle nous impose, que ce soit dans des évènements ou dans notre propre santé. J'étais moi-même débordée de travail durant toute la semaine et n'aurait su vous apporter de prompte réponse à notre correspondance. Je vous conseille de vous reposer, au calme, et de vous détendre.

    Il me plairait également de devenir votre amie. La noblesse de Belmonte sait être pernicieuse pour les esprits, mais je sais sans erreur que vous ressentez surement la même chose que moi: nous ne pouvons avoir confiance en nos pairs. Ainsi je songe, ma tendre amie, que nous pourrions nous entendre assez bien. J'aimerai également découvrir qui se cache sous votre écriture, bien que j'ai pu voir des photos de vous enfant, trainant dans les documents de mon père que j'ai réussi à retrouver au prix de grands efforts; cependant j'imagine sans mal que vous avez du beaucoup changer depuis, ayant également eu vent de vos modifications par le biais de Pavone.

    Et tranquillisez-vous: je ne vous jugerai jamais. J'ai moi-même eut recours aux Pavone, mais pour la broutille de mes tâches de rousseurs. Voyez-vous, je suis une rousse naturelle, une vraie poil-de-carotte. Alors imaginez avec une constellations de tâches de son sur tout le visage. Je les ai fais enlever et bien que je refuse de toucher au reste de mon physique, je m'en porte mieux.

    Pour ce qui est de notre rencontre, je vous propose dans deux semaines, le Mercredi: je dois me rendre à l'hôpital pour faire ôter mon plâtre et j'ai ainsi deux jours de congés dans mon planning chargé. Je vous laisse le délai et quant au lieu, ce sera chez vous: je ne veux pas que vous vous fatiguiez et préfère vous voir au chaud.

    J'ai également hâte de vous voir, de tout mon cœur.
    J'aimerai, durant notre rencontre et si vous me le permettez, poser la main sur votre ventre pour sentir cette petite vie bouger en vous.

    En m'excusant de cette dernière familiarité,

Que Dieu vous préserve, ma tendre amie
Votre obligée, Raffaela Sergia Serpente.

_____________________
Revenir en haut Aller en bas
Artemisia G. Leone

♦ La Rosa Scolorita ♦

avatar

◊ Messages : 580
Age : 34

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
MessageSujet: Re: A l'adresse d'Artemisia Giulia Leone.   Sam 19 Mar - 14:40

Lundi 21 Mars, fait à Belmonte.

    Chère Signora Serpente,

    Je suis positivement ravie à l'idée de vous recevoir chez moi très prochainement. Nul doute que mon état ira en s'améliorant à l'idée de cette rencontre si attendue. Je suis maintenant très impatiente de vous voir pour que nous puissions parler de vive voix, sans la barrière du temps pour retarder nos réponses. Bien que cette relation épistolaire me soit un grand plaisir en ce moment, il est vrai que rien ne vaut une présence, d'autant si cette présence est chère à notre coeur.

    Vous comptez beaucoup pour moi et êtes l'un des uniques soutiens dans une période bien trouble de ma vie, vous êtes ma bouée, mon filet de sécurité qui m'empêche de sombrer dans les ténèbres de ma solitude, et je vous en suis infiniment reconnaissante.

    Il me tarde d'être dans deux semaines pour que nous puissions ainsi nous rencontrer pour de bon. Vous pourrez sans soucis toucher mon ventre si le coeur vous en dit, cela ne me dérange aucunement, même que cela m'enchante, vous êtes la première à me le demander.


Veuillez accepter mes plus sincères salutations,
Artemisia Giulia Leone.
Revenir en haut Aller en bas
http://honjo.forumactif.org
Raffaela S. Serpente

Principessa persa tra Vizio e Virtù

avatar

◊ Messages : 1033

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
MessageSujet: Re: A l'adresse d'Artemisia Giulia Leone.   Ven 25 Mar - 11:40

Mercredi, le 23 Mars, fait à Murano.
    Chère Signorina,

    Je suis moi-même portée par une impatience que j'ai rarement eu. Nos courriers sont également pour moi une source de tranquillité et de plaisir, et sitôt que je vous écris, il me semble ne jamais parvenir à m'arrêter sauf quand je viens à manquer de papier. Et je retrouve un peu de ce que j'ai perdu en partant du couvent; l'amitié, la complicité. J'ai effectivement perdu tout contact avec les jeunes novices qui faisaient leurs liturgies en ma compagnie.

    Je vous aime profondément Artemisia, et prie chaque soir les grâces de Jésus Christ Notre Sauveur pour qu'elle irradient vos journées prochaines. Je vous pries de croire en la sincérité et la pureté de mes sentiments amicaux, et sachez que je serai là si vous avez un problème et que je puis le régler. Je vous suis tout autant reconnaissante de me tirer de la monotonie morbide de ma prison lointaine. Je ne saurai avoir les mots justes sur ce que je ressens. Je suis vraiment maladroite, excusez-moi.

    Je passerai ainsi au Palazzo Leone à la date entendue, en contenant à grand'peine mon impatience presque adolescente. Il me tarde de vous voir, Artemisia, et de passer un moment avec vous pour vous découvrir.

    PS: Connaissez-vous Vincenzo Leone? J'aurai aimé savoir s'il était souvent au Palazzo Leone, ou s'il est plus indépendant, car nous nous sommes croisé et c'est un vrai gentilhomme, même si je dois bien l'avouer, un peu sang-gêne. je suppose que cela aussi, c'est rafraichissant. Excusez ma curiosité et de vous solliciter pour un sujet qui ne vous concerne point. Je ne voudrai ni vous paraitre veule, ni indiscrète.

    PS²: Je vous joins quelques modestes freesias pour garder votre humeur bonne.

Que Dieu vous garde, mon amie
Votre obligée, Raffaela Sergia Serpente.

_____________________
Revenir en haut Aller en bas
Raffaela S. Serpente

Principessa persa tra Vizio e Virtù

avatar

◊ Messages : 1033

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
MessageSujet: Re: A l'adresse d'Artemisia Giulia Leone.   Ven 6 Mai - 9:53

Mercredi, le 3 Mai, fait à Murano.
    Ma bonne amie,

    Cela fait maintenant quelques temps que je n'ai point pris de vos nouvelles, et je tenais à m'en excuser: mon statut de directrice de prison ne me laisse guère beaucoup de temps libre. J'aurai profondément aimé être à votre chevet durant la difficile tâche que toute femme accompli en donnant la vie; j'espère que vous avez accouché sans heurt. Je regrette vraiment profondément mon absence. J'espère que vous avez bien récupéré.

    L'on m'a dit que vous aviez eu un petit garçon. Dieu bénisse votre enfant et vous-même. Comment avez-vous appelé ce petit homme? Tant de choses ont du changé dans votre vie, je prie chaque soir pour que ce soit en bien.

    Il semble que le destin soit une ironique sorcière qui se plait à nous faire nous croiser sans jamais nous rencontrer. J'aimerai, sans vous paraitre audacieuse, vous demander de m'envoyer une photo de vous, que je sache à quoi vous ressembler; je suis sûre que vous devez être charmante, et belle. Votre cousin, Vincenzo Leone, m'a vanté votre beauté à maintes reprises. Je vous envoie ce collier en saphir et or blanc en gage de mon amitié. Vincenzo m'a assuré qu'il vous irait très bien, et je le crois sur parole.

    Nous sommes en effet amis, lui et moi, aussi étrange que cela puisse paraitre. Le connaissez-vous un peu? Je ne sais que très peu sur sa personne qui m'enchante comme rarement un homme a retenu mon intérêt. Je dois vous sembler un peu idiote, à vous parler de cela, mais je ne sais vers qui me tourner réellement: ce n'est ps à un prêtre que je vais confesser cela, puisque ce n'est en rien un péché. Et à qui d'autre pourrait-je avouer que je suis amoureuse qu'à ma précieuse amie? Les femmes se comprennent entre elles, n'est-ce pas? J'aimerai attirer son attention mais je ne sais pas comment faire: après tout, je suis loin d'avoir de l'éclat. Je me demandai, si vous, qui connaissez si bien l'art de ce genre de choses, pourriez m'éclairer sur comment faire pour qu'il comprenne mes plus tendres sentiments?

    Excusez-moi de vous ennuyer avec ses métaphysiques adolescentes. Je pense avoir beaucoup changé, avoir accepté de m'ouvrir un peu plus. Je vois la vie différemment aujourd'hui, bien que je ne sache réellement combien de temps cet optimisme un peu niais durera en moi. J'avais pensé vous faire part du bien-être que je ressens pour l'instant, et prier pour que vous soyez vous-même sous les grâces de Notre Seigneur.

Que Dieu vous garde, mon amie, vous et votre enfant.
Votre obligée, Raffaela Sergia Serpente.

_____________________
Revenir en haut Aller en bas
Artemisia G. Leone

♦ La Rosa Scolorita ♦

avatar

◊ Messages : 580
Age : 34

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
MessageSujet: Re: A l'adresse d'Artemisia Giulia Leone.   Ven 6 Mai - 10:35

Vendredi, le 5 Mai, fait à Belmonte.

    Ma chère amie,

    Je suis tout à fait navrée de n'avoir eu plus de temps pour vous répondre, mais comme vous le savez, une grossesse n'est pas une mince affaire, surtout lorsqu'elle ne se passe plus très bien vers la fin. L'accouchement prévu initialement pour Juin a été avancé à cause des problèmes assez graves mais résolus aujourd'hui. Leandro Ludovico Leone se porte comme un charme et sa présence a résolument changé ma façon de vivre. De frivole et sans but sérieux, je suis ainsi devenue une mère qui ne saurait avancer sans sa raison de vivre.

    Mon fils est d'une beauté absolument limpide, me ressemblant plus qu'il ne ressemble à son père mais par un fait que je ne puis expliquer, il possède un regard d'un bleu profond qui vous absorbe pour peu que vous y plongiez le vôtre. Il faudra que je vous le présente.

    Je vous remercie de tout coeur pour votre somptueux présent. Mon cousin Vincenzo sait ce qui plaît aux femmes. Je ne saurais dire que je le connais bien car je ne l'ai pas beaucoup fréquenté au cours de ma vie. Cependant, je puis me targuer de connaître assez bien la gente masculine pour vous donner quelques conseils. Le sourire me vient spontanément aux lèvres de vous savoir en proie aux émois amoureux. Nulle émotion, qu'elle soit en bien ou mal n'est à repousser m'est avis et je suis ravie pour vous.

    C'est pour cela qu'un entretien entre nous ne saurait être retardé plus longtemps. Si cela vous arrange, nous pourrions nous rencontrer la semaine prochaine. Je ne peux encore réellement sortir de chez moi, mon médecin ne m'ayant pas encore autorisé les allées et venues hors de la maison familiale. Si cela ne vous gène pas, vous êtes conviée à un pique-nique dans le superbe jardin des Leone. Nous profiterions ainsi du soleil.


Bien tendrement, ma douce amie,
Artemisia Giulia Leone.
Revenir en haut Aller en bas
http://honjo.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A l'adresse d'Artemisia Giulia Leone.   

Revenir en haut Aller en bas
 

A l'adresse d'Artemisia Giulia Leone.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Belmonte :: Biblioteca di Belmonte :: Zoppichi alle lettere-
Sauter vers: