AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sombre correspondance corvidée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tenebrus B. Corvo

Anima Torturata

avatar

◊ Messages : 186
Age : 32
Localisation : Dans les ténèbres de sa chambre...

MessageSujet: Sombre correspondance corvidée   Ven 18 Mar - 13:33

Un jour, ou peut-être une nuit, mois de Mars.


    A mes cousins et cousines, mes oncles et tantes encore en vie.

    A tous les Corvo.

    Certains d'entre vous me connaissent peut-être déjà, peut-être pas encore. Si je vous adresse cette lettre aujourd'hui, c'est parce que mes jours sont comptés, les vôtres le sont peut-être également. Et je m'attriste au final de ne pas vous connaître, vous, les membres de ma famille, qui portez en vous le même Sangue Nobile que le mien.

    Mon père mourrut emporté par une crise cardiaque il y a de cela de nombreuses années. Ma mère se donna la mort quelques mois plus tard, me laissant alors seul pour gérer la perte de ces deux êtres chers à mon coeur. Et parce que nous ne vivions qu'entre nous, j'ignore encore pourquoi, je ne connais aucun autre membre de ma famille.

    Aujourd'hui je suis allité pratiquement en permanence, je ne peux sortir du Palazzo qu'en de très rares occasions et couvert jusqu'aux oreilles. Je ne mange plus, je ne dors plus, mes nuits étant hantées par mes pires cauchemars et mes journées... je n'ose vous conter de quoi sont faites mes journées.

    Une question m'ait alors venue à l'esprit cependant : pourquoi sommes-nous si éloignés les uns des autres, alors que nous vivons depuis des années sous le même toit ou presque et que nous sommes de la même famille ? Ne pourrions-nous pas faire l'effort de nous retrouver un jour, un soir, qu'importe, et apprendre à se connaître, pourquoi pas devenir amis ?

    Sachons voir au-delà du mur de l'invisible...


Tenebrus Buio Corvo
Revenir en haut Aller en bas
Arthena C. Corvo

Rosa della Morte

avatar

◊ Messages : 140
Age : 28

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
MessageSujet: Re: Sombre correspondance corvidée   Sam 19 Mar - 20:57

    Un jour froid de Mars,

    A mon cousin Tenebrus.



    Cher cousin,

    En recevant cette lettre, la première chose à laquelle j'ai pensé fut ceci: " il faut que je brûle cette missive". Vous devez probablement vous demander pourquoi. Et bien je vais vous répondre avec le plus de franchise possible. Je hais la famille Corvo. On ne m'a jamais considéré comme étant une membre de la famille, alors pourquoi devrais-je prêter de l'importance à ce que vous avez écris, vous qui êtes comme moi un Corvo? Et puis la curiosité l'a emporté sur la colère et j'ai lu. Entièrement. Jusqu'à ce que je me rendes enfin compte que cela était assez important pour faire trembler mes mains. Je ne savais pas qu'un membre de notre famille était malade. J'en suis d'ailleurs sincèrement désolée.

    Tout comme votre père, le mien succomba à la malade en même temps que ma mère. Vous savoir aussi mal en point me pince le coeur car si je l'avais su avant, peut-être nous nous serions rencontrés plus tôt. Bien plus tôt. Je suis indignée de ne pas avoir été mise au courant. Alors que je vous écris, je prévois déjà de venir vous voir cher cousin. Pour vous connaître, pouvoir peut-être, en attendant la fin, venir vous apporter un peu de chaleur. Ainsi comprendrez-vous vous à ce moment là pourquoi les Corvo ne m'ont jamais portés dans leurs coeurs aussi froid que de la glace.

    En attente de votre réponse, je vous concocterais un remède à base de fleurs qui soulagera vos nuits agitées et vous aidera ainsi à reprendre un peu de force, je l'espère.

    Mes sincères Amitiés,

    Votre cousine,
    Arthena C. Corvo

Revenir en haut Aller en bas
Tenebrus B. Corvo

Anima Torturata

avatar

◊ Messages : 186
Age : 32
Localisation : Dans les ténèbres de sa chambre...

MessageSujet: Re: Sombre correspondance corvidée   Dim 20 Mar - 8:10

Un matin, au saut du lit

Tenebrus ouvrit les yeux et aperçu, en plus de son plateau de petit déjeuner, une lettre sur sa table de chevet. Curieux, le jeune homme sortit un bras de sous la couverture et attrapa la lettre. En parcourant les lignes écrites d'une écriture soignée, le jeune homme sentit son coeur battre. Un sourire vint illuminer son visage par trop souvent renfermé et appela son domestique pour qu'il lui ramène de quoi répondre. Ceci fait, il s'assit sur son lit et s'empressa d'écrire.



Citation :
Chère cousine,

Quel joli prénom que le vôtre. Je n'étais même pas au fait de votre existence. Et de ce fait, je pense que nous avons beaucoup de choses à nous dire. Mais je m'égare. Pardonnez ma réponse si elle vous paraît quelque peu décousue, mais votre lettre m'a tellement ému, que je vous réponds dans la foulée.

Le mal dont je suis atteint n'a rien d'extraordinaire en un sens, puisque notre Sangue Nobile a peut-être les pires conséquences de toutes... erreur de jeunesse, que je ne regrette en rien cependant. Mais nous aurons l'occasion de parler de cela un jour je l'espère. Je suis ravi de constater que vous n'avez pas jeté ma lettre finalement et que vous ayez eu la curiosité de la lire jusqu'au bout. Si je peux y gagner une cousine, un nouveau membre de ma famille, alors j'en suis le plus heureux.

J'aimerai beaucoup connaître les raisons de votre colère envers notre famille, car moi-même je ne comprends pas grand chose à notre passé, j'ignore même celui de mes propres parents. Peut-être aurez-vous quelque élément de réponse.

Je serai également ravi de goûter une de vos décoctions et je suis touché par cette proposition.

Sachez que vous êtes la bienvenue et que vous pouvez venir me rendre visite quand bon vous semblera. Je vous attendrais avec impatience.

Amicalement,
Tenebrus B. Corvo



L'écriture terminée, Tenebrus demanda à son domestique d'aller la porter à sa cousine au plus vite. Le domestique, quoi qu'un peu surpris d'avoir entendu le mot "cousine", s'exécuta sans plus de cérémonie pendant que le jeune homme avisait son petit déjeuner avec un peu plus d'appétit qu'à l'accoutumée.
Revenir en haut Aller en bas
Arthena C. Corvo

Rosa della Morte

avatar

◊ Messages : 140
Age : 28

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
MessageSujet: Re: Sombre correspondance corvidée   Dim 20 Mar - 19:36

    Alors qu'Arthena s'occupait de ses roses, un des domestiques du Palazzo apporta une lettre. Peu-être était-ce ce cher Tenebrus qui lui répondait? Congédiant le domestique qui repartit bredouille, la jeune femme s'installa sur son bureau juste à côté de la serre de la boutique et lu attentivement ce que son cousin lui avait répondu. Un sourire naquit sur son visage blanc et prit une plume afin de rédiger sa réponse.


    Citation :
    Cher Cousin,

    Je vous remercie pour ce chaleureux compliment, ce me va droit au coeur. Je n'ai eu moi-même pas eu vent de votre existence, encore moins de la maladie qui vous ronge l'âme. Nous avons, en effet, un tas de choses à nous dire, j'espère et je prie pour que le Destin soit clément. Et vous n'avez pas à vous faire pardonner, puisque moi aussi dans la foulée je vous réponds.

    Il est que par notre Sangue Nobile, notre vie semble toute tracée. Cependant on peut toujours faire en sorte de ne pas succomber en étant malheureux et savoir que bien au contraire vous êtes heureux remplit mon âme d'une joie que je vous exprimerai lorsqu'enfin nous nous rencontrerons. Il faudra cependant que le reste de la famille ne soit pas au courant, déjà que je ne suis pas appréciée, si en ma présence il vous arrivait quelque chose de grave, ce sera sur moi que l'on portera les accusations. Et bien que je sois fatiguée par leur attitude à mon égard, que je vous expliquerai quand nous nous verrons, je viendrai quand même vous rendre visite.

    Ma colère, mon dégout envers notre famille n'est que le fruit de leur propre haine à eux. Vous devez savoir tout comme moi je pense, que le nom Corvo est devenu très réputé, mais négativement. Mais passons, j'essayerais de vous apporter quelques réponses si cela m'est possible et dans la limite de mes connaissances familiales.

    Attendez-moi patiemment Tenebrus, je viendrais bientôt vous voir. Avec de quoi soulagez la douleur qui ronge votre corps et vos nuits tourmentées. Je vous en fais la promesse.

    Toute mon Amitié vous accompagne,

    Arthena C. Corvo


    Ps: Le corbeau qui vous amènera cette lettre m'appartient. C'est un fidèle ami à qui vous pourrez sans crainte lui confier vos lettres.

    Après avoir terminé d'écrire la lettre, Arthena appela son fidèle ami Bolero et lui confia sa missive. Lui caressant doucement la tête, elle lui murmura quelques mots et l'oiseau s'envola vers le palazzo des Corvo. Puis la jeune femme retourna à ses occupations, préparant un bouquet de roses rouges pour un habituel client.
Revenir en haut Aller en bas
Tenebrus B. Corvo

Anima Torturata

avatar

◊ Messages : 186
Age : 32
Localisation : Dans les ténèbres de sa chambre...

MessageSujet: Re: Sombre correspondance corvidée   Mar 22 Mar - 15:35

Quelques heures à peine s'étaient écoulées depuis que Tenebrus avait demandé à son domestique de porter sa lettre à sa cousine, qu'un bruit se fit entendre à la fenêtre. Poussé par la curiosité, Tenebrus ouvrit prudemment et très légèrement le rideau pour apercevoir un corbeau d'un noir de geai tapait au carreau. A l'une de ses pattes était accrochée une missive. Intrigué, l'homme ouvrit la fenêtre pour laisser entrer le sombre volatile dans la pièce, qui alla se percher sur le bras du fauteuil de Tenebrus. Il tendit la patte à son destinataire qui s'empressa de décrocher l'objet et d'ouvrir de nouveau la fenêtre pour faire sortir le corbeau, mais celui-ci ne semblait pas vouloir partir. En dépliant le parchemin, Tenebrus reconnu la fine écriture de sa cousine et sourit en s'empressant de lui répondre.


Citation :
Très Chère Arthena,

C'est avec un immense plaisir que j'ai fait la connaissance de votre ami. Il ne semble pas vouloir partir tant que je ne vous ai pas répondu, c'est pourquoi je ne tarde pas à le faire. Non pas que l'animal m'indispose, bien au contraire, mais je ne voudrais pas le séparer de vous plus longtemps. Et puis, mon corps étant fragile, il m'est déconseillé d'avoir trop de contact avec des animaux de l'extérieur.

Bref, je comprends vos réticences à ce que les autres membres de notre famille soient au courant de votre visite à mon chevet et je respect votre choix de faire dans la discrétion. C'est pourquoi je laisse le moment de notre rencontre à votre convenance. Cependant, vous m'intriguez beaucoup et beaucoup de questions envahissent mon esprit lorsque vous affirmez que les Corvo ne vous apprécient pas beaucoup. Il est vrai que je ne vous connais pas encore mais nos échanges épistolaires me laissent à penser que vous êtes une personne tout à fait charmante. Que vous reprochent-ils donc à ce point pour que vous soyez réticente à mettre le pied au Palazzo ?

Je suis chaque jour un peu plus impatient de vous rencontrer, d'entendre votre voix, de voir la couleur de vos yeux et j'en suis certain, le magnifique sourire à vos lèvres.

Bien amicalement,
Tenebrus


Tenebrus cacheta la lettre, la roula et la ficela à la patte du corbeau qui avait attendu patiemment son fardeau, puis par la fenêtre que l'homme lui avait ouverte, il s'était envolé. Tenebrus referma vite la fenêtre et le rideau, puis alla s’emmitoufler de nouveau sous sa couverture afin de trouver le repos qu'il n'avait pas atteint durant la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Arthena C. Corvo

Rosa della Morte

avatar

◊ Messages : 140
Age : 28

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
MessageSujet: Re: Sombre correspondance corvidée   Mer 23 Mar - 21:02

Alors que la Corvo s'occupait d'une cliente, Bolero arriva avec une lettre à la patte. Arthena s'excusa auprès de la dame qui venait chercher un grand bouquet de roses blanches et récupéra la missive tout en caressant le doux plumage noir de son fidèle ami. Tenebrus avait fait vite, la jeune femme commença à lire sa lettre souriant à chaque paragraphe. Ce cousin, à travers ses mots, lui plaisait bien. Mais pour le moment elle devait s'occuper de sa cliente. Ceci fait, elle attrapa sa grande plume, son encre et du papier et écrivit à son tour.

Citation :
Cher Tenebrus,

J'espère que mon ami ne vous a pas trop dérangé, en règle général lorsqu'il ne connait pas la personne à qui il doit donner la lettre, il cherche à lui mordiller les doigts ou les oreilles. Si cela ne s'est pas produit, je suis rassurée. Je comprends votre situation, c'est d'ailleurs pour cela que cette lettre sera l'une des dernières avant que l'on se rencontre. Il est même possible que je passe dans l'après-midi, si cela ne vous dérange pas évidemment.

Je n'ai aucun doute quant à votre curiosité sur le rejet qu'à la famille Corvo à mon égard, et le simple fait de me voir ne serait-ce qu'une seule fois vous ferait comprendre que pour eux je suis bien trop différente. Que je ne suis pas la bienvenue. Mais ne vous en faites pas, je ne suis pas un monstre sanguinaire et dévoreuse de chair, bien au contraire. Et savoir que vous êtes impatient de me rencontrer ne fait qu'agrandir ma propre impatience qui trouble ma plume, remarquerez-vous peut-être les courbes tremblantes de certaines lettres.

Vous ne pouvez pas imaginer ce que vos lettres comptent pour moi. C'est bien la première fois qu'un membre de la famille s'adresse à moi de cette façon, j'en suis sincèrement heureuse et dans cet entremêlement de sentiments troublants, j'ai hâte de pouvoir enfin vous rencontrer chez Tenebrus.

Amicalement,
Arthena C. Corvo

Après avoir écrit sa lettre, Arthena réfléchissait. Peut-être devait-elle attendre un peu. Son cousin avait besoin de se reposer.

Attachant la lettre à la patte de Bolero 6 heures plus tard, elle le laissa s'envoler et retourna voir ses clientes impatientes.
Revenir en haut Aller en bas
Tenebrus B. Corvo

Anima Torturata

avatar

◊ Messages : 186
Age : 32
Localisation : Dans les ténèbres de sa chambre...

MessageSujet: Re: Sombre correspondance corvidée   Jeu 24 Mar - 20:45

Quelques heures plus tard à nouveau, lorsque Tenebrus se réveilla encore en sursaut, en sueur, le coeur battant après un de ces cauchemars dont il était accoutumé, il reconnu le petit bruit à la fenêtre. Après s'être frotté le visage pour chasser les dernières marques de sommeil à son esprit, l'homme se leva faiblement et alla récupérer la lettre de sa cousine que le corbeau avait apporté. En la lisant, un sourire faible se dessina sur ses lèvres en même temps qu'un soupire passait ses lèvres entrouvertes. Il sonna son domestique à qui il demanda de lui apporter plume, encre et papier, puis il griffona d'une main tremlante, car il n'était pas possible de faire mieux pour le moment :



Citation :
Vous serez la bienvenue

T.Corvo



Il accrocha son petit mot à la patte du corbeau puis le laissa filer au-dehors, avant de se dirigé d'un pas mal assuré vers la salle de bain. Finalement, avoir dormi ne lui avait pas apporté le repos...
Revenir en haut Aller en bas
Arthena C. Corvo

Rosa della Morte

avatar

◊ Messages : 140
Age : 28

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
MessageSujet: Re: Sombre correspondance corvidée   Mar 29 Mar - 19:54

Boléro arriva quelques minutes après, lui apportant le dernier message de son cousin. Elle sourit à son fidèle compagnon et regagna la serre, avec beaucoup plus de légèreté qu'à l'accoutumée.

[Fin de la correspondance. Enfin je crois Razz]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sombre correspondance corvidée   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sombre correspondance corvidée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Belmonte :: Biblioteca di Belmonte :: Zoppichi alle lettere-
Sauter vers: