AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pour ma grande soeur Ugolina,

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angelica Pavone

ღ Poupée de Porcelaine ღ

avatar

◊ Messages : 436
Age : 34

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
MessageSujet: Pour ma grande soeur Ugolina,   Sam 19 Mar - 1:28

Chère soeur,

Voilà déjà un bon moment que nous ne nous sommes parlées et même vues. J'espère que tout va bien de votre côté. Lucio se porte à merveille, bien que plutôt gourmand, il me permet de mettre un peu de vie dans mon quotidien. J'ai été bien recluse durant l'hiver, mais je me suis fortement amusée. Vous avais-je parlé que j'avais reçu un magicien? Il m'a fort étonnée et bien fait rire. Un certain Lucrezio Pazzo, accompagné d'un assistant tout gentil. Un coati qu'il m'a dit que cela s'appelait, mais il est allergique aux bananes...

Je venais cependant vous poser une question. De toutes mes soeurs, vous êtes celle qui doit surement pouvoir y répondre. J'ai depuis quelque temps un sentiment de vide en moi. En mon coeur, mais en mon sein également. Comme si je me sentais seule tout comme si j'espérais d'une quelconque façon de combler ce vide.

Je crois que mon corps appelle à la famille. Pourtant, j'ai si peu connu, si peu vécu. Je suis déjà peu familière avec tous les rouages au sein même de notre grande famille. vous savez que je prend peu part aux implications politiques, m'y connaissant si peu. Je me sens si perdue dans ce monde où j'ai l'impression d'être constamment mise à l'écart. Ce n'est pas faute de ne pas côtoyer les gens de ma caste, mais je ne suis bien qu'une poupée à leur yeux, un joli bibelot dont un pose dans un coin et qu'on se lasse.

J'ai peur, ma soeur, si peur parfois de me retrouver seule pour le reste de ma vie. Cette pensée me trouble. Bien que je vous aimes toutes autant que vous êtes, ce ne sont pas mes soeurs qui peuvent m'accompagner à chaque pas. Pourtant, il semble que personne ne porte le regard sur mon existence. Suis-je si misérable?

Pardonnez mon instant d'égarement. Il y a bien une personne qui s'est penchée sur moi, avec un regard nouveau, mais peut-être n'était-ce qu'un moment de folie de sa part ou de la mienne d'interpréter cela de cette façon... Mais une fois n'est pas coutume...

Vous avez été mariée par le passé et bientôt à nouveau, et avez eu plusieurs enfants. Votre expérience est peut-être le lieu des conseils que je cherche sans trouver dans les livres de romances et de fantaisies que je consulte en vain.

Je vous pris de pardonnez mon côté parfois naïve et innocente. Peut-être que ma porcelaine se fractionne?

Bien à vous, tendre soeur,
votre cadette, Angelica
Revenir en haut Aller en bas
Ugolina C. Pavone

ܤ Il Serpente a Piume ܤ

avatar

◊ Messages : 459

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
MessageSujet: Re: Pour ma grande soeur Ugolina,   Sam 19 Mar - 10:27

Le 10 Mars, fait à Belmonte.
    Angelica Habibi, ma tendre cadette,

    Je suis positivement ravie d'apprendre que vous vous occupez bien de cette petite créature: l'humain ne devient jamais meilleur que lorsqu'il apprend à s'occuper d'un animal, voir d'un de ses congénères. J'eus pensé que cela vous ferai du bien, vous sachant solitaire, peut-être malgré vous. Et à la teneur de votre présent courrier, je ne m'étais pas trompée, je constate.

    Je connais Signore Pazzo de réputation, amuseur en vogue de Belmonte. Un Coati apprivoisé? Voilà qui est adorable! Ces petits mammifères sont loin d'être farouches, vous savez: ils aiment la compagnie de l'homme. Ils sont donnés pour carnivores mais ne dédaignent pas, à l'occasion, les fruits ou même les pâtisseries. Cependant ce Procyonidae semblait bien fragile. Si vous le recroisez, des petits biscuits devraient lui suffire.

    Passons si vous voulez bien au nœud qui étreint votre cœur, ma douce sœur.

    Ce que vous ressentez est biologiquement normal. La femme tout entière est modelée et préparée de loin pour cet auguste office de la maternité, qui est le but suprême de la vie terrestre: la reproduction sexuée, la multiplication. Cependant je songe qu'il vous manque de l'amour; pas l'amour de vos sœurs, mais l'amour-amant, l'amour qu'Eros dépose en nous. Ici, en ce Palazzo, l'on vous prend pour un bel objet: ainsi est la nature pernicieuse de la noblesse. Ceux qui sont plus introverti passe pour des élement de décor. Mais pas pour moi, ma tendre Angelica.

    Si vous êtes une poupée, vous êtes une poupée de chair et de sang. Votre cœur se rend malade de ne savoir se contenter d'être un muscle qui pompe du sang, je le lis, et je le sens. Vous avez été judicieuse de vous adresser à votre aînée, la plus vieille et la plus expérimentée. Même si je vous avoue n'avoir jamais aimé de ma vie, et ne pas m'embarrasser avec le sentimentalisme. Mais vous me connaissez un minimum: je suis une pragmatique. Cependant, la moitié de moi-même qui est encore femme vous comprend: nous ne pouvons vivre une vie entière de solitude, même relative. Et nous avons besoin d'attention. L'on vous a trop choyée, engoncée dans un écrin de velours. Maintenant, il faut vous en défaire, vous libérer de votre cage, mon petit oiseau.

    Vous êtes un poussin dans une coquille: si vous ne brisez pas la coquille, vous allez mourir avant même que d'avoir vécu.

    Je blâme notre cadette Selen pour votre confusion présente. Savez-vous, depuis mes quartiers, depuis ma serre, je vous voie. J'observe les danses des Paons comme la sage aînée qui vous couve sans vous déborder. Et vous avez toujours aimé Selen. Mais elle, vous a t-elle rendu toute l'affection que vous lui avez offerte, même de façon désintéressée? Votre affection ineffable, vous l'a t-elle rendu autrement que par quelques attentions tout au plus mignonne, vous prenant pour la poupée que vous n'êtes pas?

    Excusez mon ton guerrier, il est involontaire. Mais j'aime profondément mes sœurs, et ma famille, et mon cœur est lourd et triste de vous voir atteinte de la sorte. Mais passons sur les accusations pour essayer d'alléger un peu votre peine ou vous donner des conseils utiles et avisés. Sachez d'abord que je suis là pour vous. Même si vous ne me voyez pas souvent, sachez que je me considère autant comme une sœur qu'une mère pour mes cadettes. Et je serai toujours là pour vous.

    Sachez que l'amour est profondément égoïste, tandis que la maternité tend à multiplier nos sentiments. Il n'y a aucun mal à être égoïste cela dit. Si je commence par l'amour, c'est que l'amour est pour tous, -j'ai beau le nier- la grande chose de la vie. Sans nier les coups de foudre, ce qui est impossible, il faut croire que la fatalité jouit d'une certaine élasticité qui s'appelle liberté humaine.

    Cependant, je vous préconise de trouver l'amour, d'avoir des enfants, car cela me semble indiqué pour vous. N'hésitez pas à demander par annonce; vous êtes une princesse de sang digne des plus grands sultans, alors n'ayez aucune réserve. Sortez, tentez de vous lier d'amitié pour découvrir la nature humaine et la nature amoureuse; ainsi, vous découvrirez vos goûts en la matière. Laissez vos anciennes affections, faites le point, résumez vos attirances.

    Et c'est ainsi, grâce à une vue plus synthétique des choses, que l'admiration vous ramènera tout naturellement vers l'amour pur, ce soleil dont l'intensité absorbe toutes les taches.

    Cela dit; une règle sommaire et générale: en amour, gardez-vous de la lune et des étoiles, gardez-vous des sérénades, des lacs, des guitares, des échelles de corde et rendez-vous sous balcons. Ce sont des pièges posés par Éros lui-même pour perturber les esprits bien faits.

Bien à vous,
As-salâm 'aleïkoum, Hürrem Pavone.

السلام عليكم

_____________________
Revenir en haut Aller en bas
Angelica Pavone

ღ Poupée de Porcelaine ღ

avatar

◊ Messages : 436
Age : 34

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
MessageSujet: Re: Pour ma grande soeur Ugolina,   Jeu 24 Mar - 4:15

20 mars, à Belmonte, Palazzo Pavone

Grande Soeur,

Pardonnez de n'avoir pu vous donnez des nouvelles plus tôt, bien que nous vivons aux mêmes endroits, il semble que nous nous croisons peu... Peut-être est-ce trop vaste comme endroit? Enfin...

J'ai, depuis vos nouvelles, réfléchis beaucoup aux possibilités qui pouvaient s'offrir à moi concernant un éventuel mariage. Voilà qu'aujourd'hui, j'ai pourtant reçu une demande bien courtoise et poli, m'invitant à unir ma vie avec celle d'un homme. La surprise m'était d'autant plus grande que je n'avais eu de lui aucune nouvelle depuis plusieurs mois auparavant, pas depuis mon anniversaire et ne l'avait réellement rencontré même quelques mois auparavant.

Je viens demander votre conseil, avant de faire bêtise dans ma réponse, la tête trop frivole en ce moment pour bien peser le pour et le contre.

Car voyez-vous, cet homme est déjà marié une première fois, d'un autre homme que j'avais également rencontrer et dont la rencontre n'avait pas particulièrement été heureuse. Je ne pourrais dire que je n'aime pas cet individu, disons qu'il ne m'inspire aucunement confiance. Me retrouver unie à lui m'effraie d'autant plus que l'homme qui me fait la demande n'est pas reconnu pour savoir lui tenir tête, bien que je l'ai vu me protéger lors de cette soirée si étrange et lointaine en mon souvenir.

D'un autre côté, cet homme qui me demande ma main est chef de famille... Vous devez déjà vous doutez de qui s'agit-il, puisqu'il y a peu d'hommes princes. Il s'agit de Ludovico Lucio III Leone. Il a toujours fait preuve de gentillesse et d'une politesse à tout épreuve, toujours d'une courtoisie merveilleuse. Les poèmes qu'il m'a par deux fois envoyer me comble d'une joie presque enfantine et pourtant, également comme le coeur d'une adolescente d'aventure.

Voilà pourquoi je désirais votre avis. Que dois-je faire?

J'attend votre réponse avec impatience,
Votre soeur cadette, Angélica.

P.S. J'ai eu un client à mon salon qui désirait une modification au niveau de la nuque. Je vous sais plus habile que moi pour les opérations délicates, il va peut-être vous contacter sous peu.
Revenir en haut Aller en bas
Ugolina C. Pavone

ܤ Il Serpente a Piume ܤ

avatar

◊ Messages : 459

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
MessageSujet: Re: Pour ma grande soeur Ugolina,   Ven 25 Mar - 11:22

Le 25 Mars, fait à Belmonte.
    Angelica Habibi,

    Rien n'est trop vaste quand on se donne la peine, Kthy. Nous n'avons simplement pas pour habitude de nous croiser, et même, de nous connaître. Je suis l'étrangère dans le royaume des Paons, quoi qu'on n'en dise: vous savez peut-être que je ne suis que votre demie-sœur, fruit d'une infidélité de notre mère avec un noble Serpente. Ou si vous ne ne saviez pas, ceci est dit et c'est la raison du mépris de "notre" père pour moi: il m'a intentionnellement écarté de vous, ainsi la situation est-elle comme elle est par sa seule faute.

    Mais je n'ai jamais pensé en vouloir à mes sœurs pour les erreurs de nos parents. Excusez-moi de faire des digressions dans votre courrier, mais des années de silence finissent par peser lourd. Et je n'ai pas les épaules d'Atlas, quand bien même je puisse modifier ma masse musculaire. J'en profite donc pour vous dire que je met tout légitimement notre père au tribunal pour tentative de meurtre. Vous saviez peut-être que j'ai essuyé une tentative d'assassinat, et les bandits qui me visaient étaient aux ordres de notre père. Mais cela ne m'étonne pas car cela fait bien trente ans qu'il cherche à m'empoisonner, ou me confondre. Fin de la parenthèse, c'était juste pour vous renseigner.

    Pour ce qui est de votre client exigeant, je serai ravie de déformer son corps selon son bon vouloir.

    Concernant votre prétendant, je suis forte aise de constater que vous savez vous attirer les faveurs des puissants. Sachez cependant que la Tête des Leone a divorcé d'avec son cousin Marco Antonio le mois dernier. J'ignore si c'était recherché de sa part ou non, mais voilà votre problème résolu. Ainsi, je ne saurai que vous dire, si ce Petit Monsieur vous convient, ou vous plais, de suivre les élans de votre cœur. Cela fait toujours du bien; c'est rafraichissant de se laisser un peu guider, de retrouver un peu d'adolescence.

    Suivez vos envies du moment: elles vous le rendront bien.

Bien à vous,
As-salâm 'aleïkoum, Hürrem Pavone.

السلام عليكم

_____________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour ma grande soeur Ugolina,   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pour ma grande soeur Ugolina,

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Belmonte :: Biblioteca di Belmonte :: Zoppichi alle lettere-
Sauter vers: