AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A l'attention de la Tete des Corvo.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ludovico III Leone

ღ Il sua Altezza Femminiello

avatar

◊ Messages : 1302

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
MessageSujet: A l'attention de la Tete des Corvo.   Mar 17 Mai - 13:13

    Mardi, le 17 Mai, fait à Belmonte.
    A mon cher et tendre ami,

    Les fleurs se sont fanées, je les ait ramassé. Dans mes cheveux, je les ai glissé, mais rien n'y a fait. Au bord du chemin, longuement j'ai réfléchi, et je ne vous ai pas oublié, mon précieux ami. Nous partageons la connaissance de milliers de voix qui nous violent l'âme et l'esprit. Je vous comprend, et j'aurai voulu votre main, moi prince de rien, au bord de ce chemin. Je suis votre ami éternel, soyez-en assuré, Orazio.

    J'ai éteins la lumière et j'ai prit une inspiration, mais rien n'y a fait. Durant ma fuite, ma fugue, j'ai rencontré des gens, morts et vivants, qui m'ont apprit la vérité: je peux être guéri du mal qui me ronge. Même si ce n'est pas à proprement parler un mal Je suis maudit, mille fois maudit, par un Sangue Nobile loin de la Maestà. Car oui, cher ami, je suis doté d'un pouvoir: je comprend et contrôle la peur et la folie de mes pairs. Et par ce fait, je suis maudit à ne jamais pouvoir aimer sans tuer la personne vers qui vont mes plus tendres sentiments.

    Ne cherchez pas, ce n'est pas le sujet de ma présente lettre.

    Orazio, sombre corbeau, tu es tristement noir, du matin jusqu'au soir. Mais vous accompagnez mes pensées du matin au soir, les jours gris, les jours sans fantaisie. Et je pense, je songe à vos tourments si proches des miens. Je sais que je puis me défaire des voix qui me tourmente, mais je crois, sans être trop présomptueux, que j'ai la solution à vos souffrances. J'aimerai vous voir pour parler de cela avec vous dans un endroit discret, à l'abri de la méchancetés des gens de Belmonte.

    J'ai besoin de votre aide -que dis-je, de votre présence si douce à mon âme-, et ne serai pas assez vilain à votre encontre pour ne pas vous aider en retour: je ne veux que votre paix et votre bonheur.

    Venez ce samedi soir me voir au manoir des Leone qui se trouve dans la forêt de Belloso, bordant Belmonte. J'y ferai venir un Château des Demoiselles de Francia de vingt ans d'âge, comme vous l'aimez, et je vous ferai cadeau d'une toile peinte à votre attention.

    Je vous attend.
    J'ai besoin de vous et je veux sauver votre âme.

    Votre obligé et tendre ami qui ne cesse de penser à vous,
    Ludovico Lucia III Leone,
    Leonem Mirabilis.

_____________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ludovico III Leone

ღ Il sua Altezza Femminiello

avatar

◊ Messages : 1302

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
MessageSujet: Re: A l'attention de la Tete des Corvo.   Mer 15 Juin - 11:10

    A mon ami,

    Vous qui peuplez votre vie de femmes exceptionnelles, ni grasses, ni maigres, ni blondes, ni brunes, ni folles, ni sages, peu importe, de femmes plus séduisantes que possible, j'ai du mal à vous saisir. Les femmes, je les ai souvent écouté, comme on écoute le bruit des vagues et le bruit des machines d'un bateau, en attendant délicieusement le mal de mer.

    À force d'être un homme incapable de surmonter son ignorance de lui-même et du destin, je prendrai peut-être parti pour des êtres comme vous, différents de celui que j'avais inventé.

    Ne partez pas, je ne vous volerai rien.
    Je vous affectionne juste comme le plus valeureux et étrange des amis.

    Votre obligé et tendre ami qui espère votre bien-être,
    Ludovico Lucio III Leone,
    Leonem Mirabilis.

_____________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Orazio G. Corvo

♠ Il Messagero della Morte

avatar

◊ Messages : 535
Localisation : Dans le monde des morts

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
MessageSujet: Re: A l'attention de la Tete des Corvo.   Mer 15 Juin - 20:13

La missive suivante arrive quelques jours après celle de Ludovico. Plus longtemps que le simple délai d'envoi et de réception de message par larbin interposé. Dans la lettre pliée, une magnifique plume d'oiseau d'un noir d'ébène aux reflets bleus.

Mon cher Ludovico,

Pardonnez les délai de réponses de votre serviteur. Je pourrais vous dire que c'est du à la surcharge de travail qui m'incombe ces derniers temps mais c'est faux. Je cherche simplement à retrouver l'état dans lequel j'étais avant notre soirée dans votre manoir en forêt. Votre amitié m'est précieuse, et je refuse de reparaître devant vous dans un état qui trahirait le malaise que je ressens à présent. Je veux notre prochaine entrevue et toutes celles à venir libres de tout embarras.

Vous lire discourir sur les femmes m'amuse, bien qu'il soit clair que nos avis divergent. Aussi étrange que cela paraisse, cela ne m'étonne pas vraiment. J'aurai peut être quelque chose à vous annoncer la prochaine fois que nous nous verrons. Mais rien n'est moins sûr, et je préfère rester le plus évasif possible. Mais si annonce il doit y avoir, soyez sûr mon ami que vous serez le premier informé. Je reste votre dévoué serviteur et vous prie de me contacter séant si votre esprit est tourmenté, si je puis vous être d'un quelconque secours. Je sais que vous n'abuserez pas de mes largesses.

Votre fidèle ami,
Orazio Giovanni Corvo.


Revenir en haut Aller en bas
Ludovico III Leone

ღ Il sua Altezza Femminiello

avatar

◊ Messages : 1302

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
MessageSujet: Re: A l'attention de la Tete des Corvo.   Mer 15 Juin - 20:49

    Cher Orazio,

    Je garde précieusement votre présent, lui ayant trouvé une place de choix. Je la garde auprès de moi lorsque je m'égare, et pensant à vous, ma souffrance ne pèse pas pas plus lourd que cette plume-là. Sachez que votre bonté me touche, moi et mon âme, et que nous vous en remercions.

    Prenez votre temps, car il n'est pas question de vous rendre nerveux. Je n'ai jamais voulu vous troubler ou vous tromper, sachez-le. Prenez le temps qui vous est nécessaire, tant que je peux converser avec vous de quelque manière que ce soit. L'écrit me convient aussi bien que la parole, pour mêler la fiction à la dangereuse réalité. Je ne veux que votre bonheur, même si je ne suis pas là pour le partager

    Quand on veut écrire sur les femmes, il faut tremper sa plume dans l'arc-en-ciel et secouer sur sa ligne la poussière des ailes du papillon. De la poudre: je pense que la laideur et l'insanité de notre vie viennent du pouvoir qu'ont les femmes : ce n'est pas à la femme d'élever des revendications contre l'homme, mais à l'homme de s'émanciper de la femme. Ne trouvez-vous pas? Ce sont les femmes qui nous gouvernent; par le verbe, le cœur et la queue. Et moi, je trouve cela inquiétant.

    Il me tarde, impatience d'enfant, de savoir de quoi vous allez peut-être m'entretenir. Encore une fois, ne vous hâtez pas: cela est mauvais pour les plans. S'agit-il d'une femme?

    Je suis à vous tout dévoué, de même. Sachez que je me porte bien, et que jamais je n'abuserai de rien en vous.

    Votre éternel obligé,
    Ludovico Lucio III Leone,
    Leonem Mirabilis.

_____________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Orazio G. Corvo

♠ Il Messagero della Morte

avatar

◊ Messages : 535
Localisation : Dans le monde des morts

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
MessageSujet: Re: A l'attention de la Tete des Corvo.   Lun 20 Juin - 20:04

Mon cher Ludovico,

Je suis heureux de savoir que mon modeste présent vous a plu. Ce n'est pas un cadeau des plus utiles, à moins que vous ne le tailliez pour écrire, mais comme vous l'avez deviné, c'était un présent hautement symbolique et je vois que son image a été bien interprétée.

Quant au vaste sujet des femmes... Elles ne sont pour moi qu'un passe-temps des plus agréables, car je n'ai pas encore trouvé chaussure à mon pied dans ce domaine. Evidemment il arrive que parfois les choses tournent de manière étrange et effrayantes, alors que l'on ne s'y attend pas. La tempête se déchaîne là où l'instant précédent il n'y avait qu'un ciel bleu et sans nuage. Sur ce point, il est vrai que les femmes sont instables et parfois redoutables. Je ne saurais le nier.

Et pourtant, je songe en ce moment à me marier. A enfin donner à mon nid une femelle pour couver d'éventuels oeufs. Je ne sais pas si la manigance va me maintenir jusqu'à la fin de mes jours Tête des Corvo, mais je pense qu'une Tête esseulée n'est pas le meilleur exemple à donner à mes turbulents oisillons.
Qui plus est, mon fardeau est lourd, et s'alourdit de jours en jours. Peut-être qu'une compagne pourrait alléger le terrible poids qui pèse sur mes épaules? Il arrive que ces pouvoirs et leurs responsabilités soient écrasants, et vous mieux que quiconque savez de quoi je parle.

Portez-vous bien mon ami, j'espère vous revoir en des jours meilleurs.
Votre dévoué,
Orazio Giovanni Corvo
Piou piou
Revenir en haut Aller en bas
Ludovico III Leone

ღ Il sua Altezza Femminiello

avatar

◊ Messages : 1302

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
MessageSujet: Re: A l'attention de la Tete des Corvo.   Lun 20 Juin - 21:27

    Cher Orazio,

    Votre présent, vous savez, m'a plus touché que quelque chose de plus élaboré. J'aime le symbolisme. Cependant sachez qu'à chaque fois que je regarde cette plume, j'ai une pensée pour vous, parfois joyeuse, parfois douloureuse. Mais au moins est-elle avec moi, et avec, un peu de vous. Cela me permet de faire le monde à ma façon, un peu coulé dans l'or, un peu coulé dans le béton.

    Les femmes, vous savez, sont une seule et des millions. Elle ne cherche pas le bel hommes, mais celui qui a eut de belles femmes. Je vous imagine être les deux. Vous êtes le seul maître du jeu, malgré le fait qu'elles changent constamment les règles.

    Je ne saurai que trop vous comprendre. On ne construit pas d'empire sans femme. Puissiez-vous faire l'amour et le tour de la question. Si vous avez besoin d'une présence, je ne saurai que vous appuyer. Il vous faut faire le nécessaire pour être heureuse, mais attention: ne vous hâtez pas. Choisissez votre Muse pour qu'elle vous soies belle et bonne. Autrement, je serai fâché, car je serai triste. Ne me rendez pas triste, et trouvez la perle rare.

    Sachez cependant qu'en temps qu'ami, j'ai peur qu'une femme vous vole à moi. Je ne suis qu'un enfant, devez-vous vous dire. Pas vraiment, plus vraiment. Vous me manquerez. Plus que vous ne pouvez le penser. mais je veux votre bonheur, même si je ne suis pas avec vous pour le partager.

    Deux chaises, une table, je me rend compte de ce qu'il y a de caché et qui ne répond pas à ce qui se cache. Cela ne me rend pas meilleur, que je sache.

    Je comprend que je suis un homme, pas un enfant. Que je suis bientôt au pied du mur. Qu'il n'y a que des cailloux. Et je tourne en rond. Quelque part ou ailleurs, entre les roses et les choux. Je vous regarderai sans vous déranger, vous avez toute ma plus profonde douceur. Ne vous faites pas peur tout seul.

    Votre plume reste sur mon cœur, Orazio. Et elle y restera. Toujours.
    Je vous le promet, même quand la mère viendra mourir à mes pieds.

    Au fond qu'on me pardonne, car je suis un Prince.
    Le Prince des Cons.

    Celui qui vous sera toujours dévoué,
    Ludovico Lucio III Leone,
    Leonem Mirabilis.

_____________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ludovico III Leone

ღ Il sua Altezza Femminiello

avatar

◊ Messages : 1302

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
MessageSujet: Re: A l'attention de la Tete des Corvo.   Dim 10 Juil - 17:56

    Cher Orazio,

    Cela fait un moment que je ne suis parvenu à calculer que nous n'avons plus échangé de paroles ou de mots. J'espère que vous vous portez bien. Cependant, à vrai dire, cela dit, vous savez, je me demande si vous vous portez si bien que ça.

    Je suis triste à l'idée que vous avez peut-être des soucis.
    Je vais chercher de quoi vous consoler.
    Sachez juste que je pense à mon ami.

    Celui qui n'a pas toute sa Tête,
    Ludovico Lucio III Leone,
    Leonem Mirabilis.

_____________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A l'attention de la Tete des Corvo.   

Revenir en haut Aller en bas
 

A l'attention de la Tete des Corvo.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Belmonte :: Biblioteca di Belmonte :: Zoppichi alle lettere-
Sauter vers: