AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A l'adresse de Julietta Aquila.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raffaela S. Serpente

Principessa persa tra Vizio e Virtù

avatar

◊ Messages : 1033

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
MessageSujet: A l'adresse de Julietta Aquila.   Dim 5 Juin - 8:49

    Fait à Murano, le 30 Mai.

    Chère Signora Julietta,

    Je vous écris depuis mon île pour me porter au courant de votre famille, qui est également comme vous savez toujours la mienne dans mon cœur. Je ne suis pas sans ignorer que nous ne nous connaissons pas vraiment, ou peut-être de vue, car vous êtes la femme de mon cher neveu Luciano et la mère de ma filleule Bérénice. Je crois qu'il faudrait que nous nous entretenions plus.

    J'espère que vous-même vous portez bien, et que Bérénice est satisfaite de mes présents. Embrassez-la de ma part et excusez-moi d'être une marraine peu présente en ce moment, mon emploi ne me laissant guère de temps libre, tout comme la reconstitution de ma famille de sang, les Serpente.

    Comment se porte Luciano? Je n'ai guère plus de nouvelles de mon neveu depuis plusieurs mois déjà et aux vues de notre dernière rencontre, où monsieur votre mari n'allait vraiment pas bien du tout, je suis pour tout vous dire morte d'inquiétude. Alors s'il vous est permis de me dire quoi que ce soit, je vous en conjure, éclairez-moi. Mon neveu n'est pas un homme facile, mais il est également très vulnérable et j'ai peur qu'il lui soit arrivé quelque chose de fâcheux.

    Que Dieu vous garde,
    Votre Obligée, Raffaela Sergia Serpente.

_____________________
Revenir en haut Aller en bas
Julietta Aquila

▲Il Plugin

avatar

◊ Messages : 78

MessageSujet: Re: A l'adresse de Julietta Aquila.   Mar 7 Juin - 11:47

Fait au Palais Aquilla, le 2 juin

Chère Signora Raffaela,

S'il est vrai que nous ne nous sommes que peu rencontrée, je n'ignore pas la place spéciale que vous avez auprès de ma famille et plus particulièrement auprès de ma fille. Je serais donc ravie de m'entretenir avec vous, que cela soit de manière épistolaire ou en face à face.

Je me porte à merveille et j'espère que vous n'êtes pas trop surchargée par votre travail et vos obligations, bien que je comprennes parfaitement qu'on ne puisse pas toujours y échapper. Bérénice est une enfant raisonnable qui sait accepter que les adultes ne peuvent pas toujours passer autant de temps qu'ils le souhaiteraient à ses côtés. Je ne doute pas que vous savez être toujours la bienvenue au Palais Aquila, mais si cela peut vous permettre de vous reposer et vous divertir entre deux obligations à remplir, je serais ravie de venir avec ma fille vous voir en votre demeure afin que vous puissiez profiter de sa présence.

Quand à Luciano, comme vous l'avez remarqué mon mari est effectivement quelqu'un de fragile mais rassurez vous, son frère Fausto et moi même veillons sur lui et son bien être. S'il est vrai qu'il est moins communicatif ces derniers temps, mais cela arrive à tout le monde d'avoir ce genre de période, je vous assure qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter. J'espère vous avoir rassuré à ce sujet et qu'ainsi vous pourrez vous sentir plus tranquille. Il ne nous ai pas agréable ni à Luciano, ni à moi même de vous causer autant de tracas.

Bien à vous,
Julietta Aquila

En plus de cette lettre, se trouve avec une plus petite missive comportant un mot de remerciement de la part de Bérénice à sa marraine pour ses présents.
Revenir en haut Aller en bas
http://arela.xooit.com/index.php
Raffaela S. Serpente

Principessa persa tra Vizio e Virtù

avatar

◊ Messages : 1033

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
MessageSujet: Re: A l'adresse de Julietta Aquila.   Jeu 9 Juin - 10:36

    Fait à Murano, le 3 Juin.

    Chère Signora Julietta,

    Je vous exprime ma plus grande gratitude à l'égard de la rapidité de votre réponse, ainsi que l'acceptation de votre part d'une correspondance entre nous. Je vous avouerai être plus à l'aise à l'écrit, étant d'une nature réservé, autrui m'impressionnant facilement. J'ai également une somme de travail à Il Muro qui m'empêche d'avoir la vie sociale que je désirerai, et beaucoup d'autres choses que je désirerai, par ailleurs. Vivre sur une île à ses avantages et ses inconvénients; cependant j'ai le titre de baronne de Murano et je l'honore comme je puis. Je vous ferai visiter le village Frazzoni, les pêcheurs m'ont en bonne estime.

    Je suis heureuse de pouvoir enfin m'entenir avec vous de manière soutenue. Je vous avouerai qu'étant la marraine de Bérénice, j'entretiens un sentiment de culpabilité à votre égard, n'osant trop m'approcher de vous. N'ayant pas d'enfant, mon mari étant décédé, je dois quelque part vous envier. Luciano ayant toujours eut une place de neveu favori dans mon cœur, ce fait a du également joué sur ma réserve envers votre personne: ne cherchez pas, je suis une femme compliquée. Enfin, je suis une femme: ne sommes-nous pas toutes difficiles à comprendre? Vous êtes naturellement à mes yeux une belle femme: cela me complexe surement un peu, bien que je m'arrange en ce moment: l'envie d'être remarquée par quelqu'un aidant.

    Vous me voyez consolée du fait que vous vous portez bien; vos obligations d'Aquila ne sont pas faciles à porter non plus, et être la femme de mon neveu demande beaucoup de douceur et de tact. Toujours est-il que j'ignore comment j'aurai fait si j'avais été à votre place. Baldovino était bien connu de votre famille pour ses aventures féminines (et je soupçonne - parfois masculines, éventuellement) mais je m'en accommodait. Je vous remercie profondément de vous occuper si bien de mon pauvre neveu. Cependant, sachez ne pas lui en vouloir: je crois qu'il a quelques secrets qui le rendent paranoïaques et dont il refuse de m'entretenir: mais vous me direz, je ne suis que sa tante, et d'un an plus jeune en plus. C'est une position curieuse que j'ai là.

    Bérénice est une enfant de très bonne nature. Votre éducation fait ressortir sa bonté naturelle et je ne doute que vous devez être une mère aimante. Ah, Julietta, je vous confesse; je vous envie horriblement. J'aurai bientôt trente ans et je n'ai pas d'enfant, et l'horloge biologique commence à sonner fort à mes oreilles. Il n'y a dans ma famille de sang aucune opportunité de mariage pour moi, ainsi me suis-je retournée vers les Aquila. Peut-être pourrais-je vous demander votre avis? J'ai envoyé une invitation à votre Tête de famille, Cecilia Aquila, ainsi que son mari Luca Leone. Pour conserver Il Muro dans votre famille et me permettre de me fixer définitivement à cette dernière, j'ai pensé à les demander en mariage. Cela dit j'hésite encore: en effet cela pourrait ne pas avoir été suffisamment mûri, et je ne suis guère portée sur les femmes, tout comme sur les hommes du genre de Luca. Cela dit c'est un mariage d'intérêt, et je n'ai guère besoin de me sentir attirée par eux, j'en conviens.

    Vous êtes, Bérénice et vous-même, mes invités à Murano, quand vous le souhaiterez; je suis votre obligée, et je serai ravie de vous accueillir en ma modeste demeure. Peut-être cela nous permettrait d'apprendre à nous connaitre mieux. Venez le week-end que vous désirerez. Je travaille toute la semaine, remplacée par mon adjoint ensuite. Le vendredi soir, je suis à Belmonte, pour mon cours d'escrime, le dimanche j'y suis aussi, mais pour la messe. Mais je suppose que Notre Seigneur ne m'en voudra pas de mettre une fois ses offices de côtés pour honorer la présence de ceux qui sont chers à mon âme.

    Me voilà rassurée vis-à-vis de Luciano. Continuer à prendre soin de lui comme vous le faite, en lui adressant mes sentiments, et le fait qu'il me manque terriblement. Vous trouverez ci-joint une lettre à l'adresse de votre fille, ainsi que la robe style Pompadour que j'ai fais venir de Francia, comme je lui avait promis lors du piquenique d'il y a trois mois. Ma grande tante Euphrosine Gautier de la Mothe lui fait parvenir une boites de bonbons de Cambrais par mon intermédiaire: les meilleurs de toutes la Francia, selon son avis.

    Que Dieu vous garde en ses mains.
    Votre Obligée, Raffaela Sergia Serpente.

_____________________
Revenir en haut Aller en bas
Julietta Aquila

▲Il Plugin

avatar

◊ Messages : 78

MessageSujet: Re: A l'adresse de Julietta Aquila.   Mer 22 Juin - 19:40

Fait au Palais Aquila, le 8 juin

Chère Signora Rafaella,

Il n'est nul besoin de me remercier pour avoir accepter de correspondre avec vous. C'est pour moi parfaitement naturel et l'idée même de vous refuser ceci ne m'aurait jamais traversée l'esprit. Je me rends compte à présent que j'aurais du entamer cette correspondance, puisque vous semblez préférer l'écrit, beaucoup plus tôt. Il me semble assez incongru que je connaisse si peu la femme choisie par mon mari pour être la marraine de ma fille. En cela je vous suis reconnaissante pour votre initiative et si quelqu'un devais remercier l'autre, ce serait bien moi.

J'avoue avoir été surprise de déclencher de tels sentiments chez vous à mon égard. Je n'ai jamais pensé être dans une position enviable même si je ne regrette absolument pas ma vie. Je suis flattée de votre compliment mais je vous assure que vous n'avez rien à envier à ma relative beauté. Bien que la beauté soit surtout une question de goût et en cela ne peut pas vraiment être discuté, rien en vous ne trouve disgrâce à mes yeux bien au contraire. Sachez donc vous apprécier telle que vous êtes, si plaire à quelqu'un peu vous aider dans cette tâche, profitez en.

Quand à Luciano, je dirais que lorsqu'on n'a pas le choix et qu'on ne peut influer sur les évènements, on finit toujours par trouver une manière pour supporter la situation. Mais n'allez pas croire que je prends mon mariage pour une punition. Il est juste plus honnête de ma part d'admettre que vivre avec Luciano demande effectivement beaucoup de patience et d'autres qualités que je ne suis pas sur de posséder. Sachez que même entre nous il reste beaucoup de secrets que je ne suis pas sur de découvrir un jour. Je suis juste heureuse qu'il soit plus ouvert envers Bérénice. Heureuse pour lui et pour elle. Mais quelque puisse être la situation avec lui, il est et reste mon mari et en cela le soutenir me parait être la moindre des choses que je puisse faire pour lui.

Je peux comprendre votre sentiment et étant moi même mère je ne peux que vous souhaitez d'avoir un enfant à vous très rapidement. Quand au mariage, je ne suis pas sur d'être la personne à qui demander conseil, vous connaissant si peu, mais puisque vous souhaitez mon opinion je vais tâcher de pouvoir vous être utile. Pour être honnête, je ne connais guère mieux Cécilia et encore moins son mari mais je ne peux que louer votre générosité. Rien ne vous oblige à vous marier avec un membre de la famille Aquila pour que la prison reste une de nos possessions. Vous en avez hérité de plein droit et en ce sens, rien ne vous oblige à chercher époux parmi nous. Quand à votre choix nul autre que vous ne peux savoir si c'est le bon ou non. Prenez juste en compte votre désir d'enfant et voyez si c'est compatible avec votre choix. Que cela soit vis à vis de l'entourage dans lequel grandira votre enfant, tout comme dans le choix de votre partenaire qui aura toujours une place spéciale pour vous car étant le père de votre futur enfant. Et surtout n'oubliez pas qu'un mariage d'intérêt ne doit pas vous empêcher d'être heureuse, bien au contraire. Voilà mes quelques conseils, en espérant qu'ils pourront vous guider.

Je prends note de votre invitation et lorsque j'aurais un peu de temps libre, je viendrais donc vous voir comme convenu sur votre île avec ma fille. Je dois d'ailleurs vous remercier en son nom même si je ne doute pas qu'elle a du faire de même dans sa missive pour les cadeaux que vous lui avez offert. La robe est tout simplement ravissante et les gâteaux auraient déjà été finit si je n'avais pas mis le holà. Vous la gâtez énormément mais c'est bien là le privilège des parrains et marraines que de pouvoir contenter leur filleul sans avoir à jouer le rôle parfois dur d'un parent.

Bien à vous
Julietta Aquila
Revenir en haut Aller en bas
http://arela.xooit.com/index.php
Raffaela S. Serpente

Principessa persa tra Vizio e Virtù

avatar

◊ Messages : 1033

Carnet de Bord
Carnet de Bord:
MessageSujet: Re: A l'adresse de Julietta Aquila.   Ven 24 Juin - 11:06

    Fait à Murano, le 14 Juin.

    Chère Signora Julietta,

    Ne me remerciez pas, il est chose naturelle que de chercher à connaitre la mère de ma filleule et la femme de mon neveu. Je vous avouerai que de nature réservée, je suis plus à l'aise avec les conversations épistolaires que directes et que c'est chose plus aisée: vous savez que j'habite seule perdue sur mon île en pleine mer, il n'est donc pas facile de croiser des gens autres que les détenus et quelques pêcheurs du village non loin de mon manoir. De plus, je suis timide, sans vous le cacher, ce qui n'arrange rien à l'affaire.

    Vous êtes une épouse admirable, Julietta. Malgré les difficultés, vous aidez votre mari, et je m'en trouve incroyablement soulagée. je vous encourage du mieux que le le puis, croyez bien en mon soutien, même de loin. Lorsque mon mari était encore en vie, j'ai du faire face à des situations compliqués, mais je n'avais pas l'affection avec moi, que ce soit de mon côté ou du sien. Mais cela ne m'a pas empêcher de tout faire pour le bonheur de mon époux. Et quand j'ai appris qu'il me trompais, je n'ai pas bronché: c'était sa manière de survivre, surement. Alors bien sûr, j'ai pleuré et cassé des choses dans le manoir quand il n'était pas là. Je me suis sentie trahie et sale. Mais finalement, une épouse doit chercher le bien de son mari.

    Du moins c'était ce que je pensais avant.
    Le temps d'apprendre à vivre ensembles il est déjà trop tard.

    Excusez mon amertume, la vie n'est pas facile en ce moment. Mais sachez une chose: un mariage, d'amour ou de raison, doit profiter aux deux partis. Je le sais maintenant. Je vous souhaite d'être le plus heureuse au monde, de tout mon cœur. Et que vous époux vous aime, ou du moins vous chérisse comme la mère de sa fille.

    Vous êtes bien aimable et modeste, deux qualités intéressantes chez une femme de bonne naissance. Cependant, homme comme femme, l'on est toujours intimidé par de belles femmes: sachez votre force. Quant à moi, mon corps est trop marqué pour avoir du charme. Mais je ne demanderai jamais aux Pavone de gommer mes cicatrices et brûlures: je me sentirai désarmée et incertaine sans. C'est la mémoire de la mort de mes proches qui est gravée dans ma chair et je ne saurai m'en défaire.

    J'ai récemment essayé d'être une femme intéressante pour qu'un homme me regarde et m'aime.
    Cela n'a pas marché. On ne gagne pas à tout les coups.

    Je suis comme je suis, et je n'ai pas confiance en moi. Les gens sont comme ils sont, qu'ils aient de l'assurance ou pas.

    J'ai hérité de la prison malgré moi, vous savez. Cela dit je m’acquitte de cette tâche et citation avec honneur et dignité. Mais cependant, si je venais à décéder, j'ignore à qui reviendrait Il Muro, alors je préfère rendre ce qu'on m'a gracieusement offert, pour rester fidèle aux Aquila qui m'ont tout donné. Je connais un peu Luca Leone, étant son élève, et Cecila a toujours été bonne et simple avec moi. J'avais pensé à eux, j'avais également pensé à vous-même et Luciano, mais étant sa tante, cela me ferait trop étrange, je crois bien. Et je me sentirai tellement gênée vis-à-vis de vous. A bien y réfléchir, c'est le couvent ou le mariage pour moi.

    Un femme ressent toujours à un moment donné l'appel de son horloge biologique. J'ai été mariée quatorze ans durant à un homme que je n'aimai pas et qui ne m'aimait plus (selon lui, j'étais trop vieille pour lui à 20 ans), et je n'ai jamais été ni heureuse ni malheureuse. j'étais juste une femme mariée. Et loin de moi l'idée de dire que j'étais mal mariée: l'oncle de votre mari m'a beaucoup donné et m'a tirée du couvent, je ne serai jamais à ce point ingrate de me définir comme une femme qui a été malheureuse. Je vivais à ses côtés comme son épouse et domestique, essayant de le servir du mieux que j'avais pu.

    J'étais sûre que Bérénice raffolerait de ces petits présents. Mais vous faites bien de l'en priver un peu, les enfants sont si prompts à la faiblesse. Nous aussi, vous me direz. Contente de voir que la robe lui plait, j'espère la voir un jour la porter. Cependant je dois m'excuser auprès de vous: je suis alitée au Palazzo Serpente et ne pourrait vous recevoir à Murano ces prochains temps: j'ai en effet été grièvement brûlée dans l'incendie criminel du Palazzo de ma famille de sang et j'ai reçu une greffe de peau qui doit prendre. Ainsi je dois garder la chambre sans me fatiguer. Cela ne nous dispense pas de nous écrire, bien au contraire.

    Je vous remercie de toute mon âme pour votre patience et gentillesse, en espérant que vous ne me trouviez pas trop godiche.

    Que Dieu vous garde en ses mains.
    Votre Obligée, Raffaela Sergia Serpente.

_____________________
Revenir en haut Aller en bas
Julietta Aquila

▲Il Plugin

avatar

◊ Messages : 78

MessageSujet: Re: A l'adresse de Julietta Aquila.   Jeu 14 Juil - 19:06

Fait au Palais Aquila, le 15 juin

Chère Signora Raffaela,

Je ne suis pas sur de mériter votre admiration, je ne suis qu'une simple épouse qui fait ce qu'elle doit pour son mari. Le fait est qu'il n'y a pas d'amour entre Luciano et moi même. Nous nous sommes épousé par devoir, parce que Fausto tête de notre famille à l'époque en a décidé ainsi. Il fallait une épouse à Luciano, c'est moi qui ai été choisie, sans doute parce que j'étais leur cousine et qu'il pensait qu'ainsi je serais proche de mon mari. Cela n'a pas marché, Luciano ne m'a jamais aimé et ne fais que tout juste me tolérer dans son entourage. Ce sont là des faits que je n'aime pas trop révéler, car il s'agit d'histoire de famille et que cela ne regarde personne à vrai dire. Mais vous faites partie de notre famille alors je peux bien vous le confier. Tout cela pour dire qu'il n'y a rien d'admirable en moi. Je n'ai fait que mon devoir et je continue ainsi à l'honorer chaque jour. Je ne peux donc que parfaitement comprendre l'amertume qui vous anime. Sachez mal gré tout que je ne suis pas malheureuse pour autant, j'ai juste arrêté de chercher mon bonheur auprès de mon mari puisque là n'est pas son souhait.

Je comprends votre besoin de garder vos cicatrices, elles font partie de vous, de votre histoire. J'en porte moi même quelques une et bien qu'elles ne soient en rien comparable à celles qui doivent vous marquer, il ne m'est jamais venu à l'esprit de les faire effacer. Elles sont les marques du passé, de ce qu'il m'a permis de devenir et en ça sont précieuses. Vous avez raison, les gens sont tel qu'ils sont, qu'ils s'aiment ou non. Sachez accepter cependant que le regard que les autres posent sur vous puisse être différent du votre. Et je ne doute pas que si j'ai su vous trouver du charme, d'autres sauront en faire de même et vous apprécier pour vous même.

Vous faites toujours partie pour nous de notre famille en dépit de votre naissance Serpente aussi la prison Il Muro est elle toujours aux Aquila. Cependant j'honore votre fidélité et puisque votre projet semble être bien réfléchi, je n'ai plus qu'à vous remercier aux noms des Aquila pour la bonté dont vous faites preuve. Sachez que nul ne vous en voudra si vous ne trouvez finalement personne à qui vous lier afin d'honorer votre volonté.

Vous êtes bien entendu toute excusée et j'espère de tout cœur que ces blessures ne sont pas trop grave. J'ai entendu ce matin la rumeur d'un incendie mais je ne savais pas que vous en aviez été la victime. Me voilà à présent inquiète pour vous. Tenez moi au courant de l'évolution de votre état de santé et reposez vous bien. Sachez que toute mes pensées iront pour vous ces prochains jours, vous souhaitant un prompt rétablissement.

Bien à Vous
Julietta Aquila
Revenir en haut Aller en bas
http://arela.xooit.com/index.php
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A l'adresse de Julietta Aquila.   

Revenir en haut Aller en bas
 

A l'adresse de Julietta Aquila.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Belmonte :: Biblioteca di Belmonte :: Zoppichi alle lettere-
Sauter vers: